100 ans de danses
Depuis ses tout premiers balbutiements, quand l'homme a voulu exprimer ses sentiments, il a chanté. Après le chant, c'est la danse qui a le mieux su remplir ce rôle. Ce disque est un hommage à la danse et à l'Orchestre symphonique de Québec à l'occasion de son 100e anniversaire.

Le plus ancien orchestre au Canada s'exprime par la musique écrite pour la danse. Rapide et vigoureuse, lente et nostalgique, sensuelle et diabolique: voilà l'univers de la danse!

—Yoav Talmi


Antonín Dvorák (1841-1904): Huit Danses slaves op. 46 & 72

Les Danses slaves op. 46 d'Antonín Dvorák furent conçues en 1878 dans la foulée du succès rencontré par le premier cycle des danses hongroises de Brahms. Depuis 1874, Brahms avait eu l'occasion de suivre l'évolution de ce compositeur d'origine tchèque, car il siégeait sur le jury d'une bourse viennoise qui fut accordée à Dvorák quatre années de suite jusqu'en 1877.

Cette année-là, Brahms recommanda celui qui était devenu un ami à son éditeur. Après un cycle de Chants moraves, Simrock lui demanda "deux recueils de danses de Bohême et de Moravie pour piano à quatre mains, à la manière des Danses hongroises de Brahms". Dvorák demanda d'abord expressément à son mentor l'autorisation de se livrer à ce "plagiat", mais il devait ensuite aborder la question d'une toute autre manière. Alors que Brahms était parti de ce qu'il croyait être d'authentiques pièces populaires, Dvorák ne fit qu'emprunter aux danses de son pays leurs caractéristiques mélodiques et rythmiques pour créer des œuvres originales.

Aussitôt la version piano terminée, Dvorák en fit une autre pour orchestre. Les deux éditions connurent un vif succès et, du jour au lendemain, leur auteur, qui jusque-là avait vécu dans une extrême pauvreté, devint riche et célèbre.

C'est à reculons que Dvorák a récidivé neuf ans plus tard, sous l'insistance de Simrock qui voulait répéter ce succès populaire et financier. Cette fois-ci, cependant, Dvorák se montra plus fin négociateur et obtint de son éditeur dix fois le prix qu'il avait reçu pour l'opus 46.

Le deuxième recueil de huit Danses slaves op. 72 a connu le même parcours que le premier, à savoir une première version pour piano à quatre mains suivie de peu d'une version orchestrale, les deux connaissant un succès égal à celui de l'opus 46.


Béla Bartók (1881-1945): Danses populaires roumaines

Au début de sa carrière, en compagnie de Kodály, Bartók travailla pendant plusieurs années à la conservation des chants folkloriques d'Europe centrale. Sa musique fut dès lors le foyer d'un constant dialogue entre traditions populaire et classique, mais toutes deux interpellées par les innovations de la modernité, tant celles de Stravinski que de Schönberg ou Debussy. En marge de ses grandes œuvres, Bartók fit plusieurs arrangements de ces chants et danses populaires soit pour chœur, pour piano ou encore pour orchestre.

D'abord conçues pour piano en 1915, les Danses populaires roumaines furent orchestrées par Bartók lui-même deux ans plus tard, en 1917.


Claude Champagne (1891-1965): Danse villageoise

Compositeur, pédagogue et administrateur, Claude Champagne fut l'un des pionniers de la musique symphonique canadienne. Son esthétique s'inscrivait sans complexe dans la foulée de l'école française du tournant des XIXe et XXe siècles, Franck, Fauré et Debussy ayant été ses modèles. Mais, dans des œuvres comme la Suite canadienne (1927) ou la Symphonie gaspésienne (1944), il chercha à donner à sa musique une couleur nationale en s'inspirant du folklore de ses ancêtres parmi lesquels son grand-père avait été un violoneux réputé.

La Danse villageoise s'inscrit dans cette veine. Il en existe quatre versions: l'originale pour violon et piano (1929), une pour quatuor à cordes (1936), une autre pour cordes, harpe et piano (sans date) et enfin, celle pour orchestre (après 1954).


François Dompierre (né en 1943): Les Diableries

Après des études de composition au Conservatoire de musique de Montréal, François Dompierre a connu, de 1963 à 1977, une florissante carrière comme arrangeur, chef d'orchestre et réalisateur de disques, auprès de plusieurs grands de l'époque des "chansonniers" (Félix Leclerc, Claude Gauthier, Pauline Julien, etc.). À partir de 1976, il diversifie ses activités et, en marge de nombreuses musiques de film, il compose des œuvres concertantes dont Les Diableries pour violon et orchestre, pièce imposée au Concours international de Montréal en 1979.


Johannes Brahms (1833-1897): Six Danses hongroises

Les Danses hongroises de Brahms furent originalement conçues pour piano à quatre mains et publiées en deux temps: les deux premiers volumes (danses nos 1 à 10) parurent en 1869 et les deux suivants (danses nos 11 à 21), en 1880. Mais c'est leur version pour orchestre qui les ont rendues aujourd'hui universellement célèbres. Brahms avait découvert l'univers exotique des danses hongroises dès 1853 (il n'avait donc que tout juste 20 ans), pendant une tournée avec le violoniste hongrois Eduard Reményi.

Dans la quinzaine d'années qui séparent cette découverte de la publication des premiers livres, il recueillit au hasard des rencontres toute une collection de ces mélodies de danses sur lesquelles il se plaisait à improviser en concert. Lorsque son éditeur, Simrock, constata le succès qu'elles rencontraient, il insista pour les éditer. Brahms en fit une version pour piano à quatre mains afin de pouvoir les jouer avec Clara Schumann. Mais, comme il devait l'avouer à Simrock, "ce que l'on a simplement joué sauvagement pendant si longtemps, il n'est pas commode de le noter". Et pour cause… Tout ce qui fait le charme de ces danses aux effluves tziganes, leur caractère "sauvage" avec ses brusques ruptures de rythmes marquées par de langoureux rubatos, défiaient la mise à plat sur papier. Le succès des premiers livres fut tel que Brahms devait récidiver avec deux autres en 1880.

© 2002 Guy Marchand pour Traçantes, service de recherche, de rédaction et de traduction de la Société québécoise de recherche en musique (SQRM)
Date de sortie:
29 octobre 2002
Numéro d'album:
FL 2 3156
Téléchargez l'album

100 ans de danses

Dvorak, Antonin (1841 - 1904)
Huit Danses slaves, Op. 46 & 72
1
I. Danse no1 en do majeur, Op.46 (Presto)
0,99 $
3:55
2
II. Danse no2 en mi mineur, Op.46 (Allegretto scherzando)
1,99 $
5:18
3
III. Danse no3 en la bémol majeur, Op.46 (Poco allegro)
0,99 $
4:36
4
IV. Danse no5 en la majeur, Op.46 (Allegro vivace)
0,99 $
3:25
5
V. Danse no7 en do mineur, Op.46 (Allegro assai)
0,99 $
3:41
6
VI. Danse no8 en sol mineur, Op.46 (Presto)
0,99 $
4:22
7
VII. Danse no10 en mi mineur, Op.72 (Allegretto grazioso)
1,99 $
6:04
8
VIII. Danse no15 en do majeur, Op.72 (Allegro vivace)
0,99 $
3:33
Bartók, Béla (1881 - 1945)
Danses populaires roumaines
9
I. Jocul cu bâtá
0,99 $
1:39
10
II. Brâul
0,99 $
0:41
11
III. Pe loc
0,99 $
1:04
12
IV. Buciumeana
0,99 $
1:52
13
V. Poarga româneasca
0,99 $
0:32
14
VI. Maruntel 1
0,99 $
0:15
15
VII. Maruntel 2
0,99 $
0:43
Champagne, Claude (1891 - 1965)
Danse villageoise (Allegro)
16
Danse villageoise (Allegro)
0,99 $
4:52
Dompierre, François (1943 - )
Les Diableries (pour violon et orchestre)
17
I. Le diable boiteux (Vif et énergique)
0,99 $
2:18
18
II. Le diable amoureux (Avec douceur)
0,99 $
2:20
19
III. Le diable gigueux (Allègrement)
0,99 $
1:29
20
IV. Le diable heureux (Avec sérénité et en douceur)
0,99 $
3:49
21
V. Le diable grincheux
0,99 $
2:15
Brahms, Johannes (1833 - 1897)
Six Danses hongroises
22
I. Danse no17 en fa dièse mineur (Andantino)
0,99 $
3:28
23
II. Danse no18 en ré majeur (Molto vivace)
0,99 $
1:32
24
III. Danse no19 en si mineur (Allegretto)
0,99 $
2:26
25
IV. Danse no20 en mi mineur (Poco allegretto)
0,99 $
2:20
26
V. Danse no21 en mi mineur (Vivace)
0,99 $
1:25
27
VI. Danse no1 en sol mineur (Allegro molto)
0,99 $
3:12
*Tous les prix sont en devise canadienne.

Achat sécurisé, sans tracas et téléchargement facile.

Nous acceptons les cartes de crédit Visa et Mastercard. Vos données ne sont pas partagées et leur stockage répond aux normes de sécurité les plus elevées.

Téléchargement légal, directement du producteur, sans DRM.

En téléchargeant la musique sur le site d’Analekta, vous évitez les intermédiaires et vous vous assurez d’avoir la meilleure qualité sonore possible.

Des questions? Notre service à la clientèle est là!

Notre page d’aide pratique est consacrée au magasinage sur Analekta.com et notre FAQ répond à la plupart des questions courantes. Sinon, contactez-nous par courriel.
Réponse dans les 24 heures (sauf durant les weekends et les jours fériés).

100 ans de danses

Numéro d'album: FL 2 3156
Date de sortie: 29 octobre 2002

Période(s): RomantiqueXXe siècleContemporain

Genre(s): Musique orchestraleViolon

Compositeurs:
Divers / Misc., | Bartók, Béla | Brahms, Johannes | Champagne, Claude | Dompierre, François | Dvorak, Antonin

Interprètes:
Orchestre symphonique de Québec, | Talmi, Yoav | Lowe, Darren



Depuis ses tout premiers balbutiements, quand l'homme a voulu exprimer ses sentiments, il a chanté. Après le chant, c'est la danse qui a le mieux su remplir ce rôle. Ce disque est un hommage à la danse et à l'Orchestre symphonique de Québec à l'occasion de son 100e anniversaire.

Le plus ancien orchestre au Canada s'exprime par la musique écrite pour la danse. Rapide et vigoureuse, lente et nostalgique, sensuelle et diabolique: voilà l'univers de la danse!

—Yoav Talmi


Antonín Dvorák (1841-1904): Huit Danses slaves op. 46 & 72

Les Danses slaves op. 46 d'Antonín Dvorák furent conçues en 1878 dans la foulée du succès rencontré par le premier cycle des danses hongroises de Brahms. Depuis 1874, Brahms avait eu l'occasion de suivre l'évolution de ce compositeur d'origine tchèque, car il siégeait sur le jury d'une bourse viennoise qui fut accordée à Dvorák quatre années de suite jusqu'en 1877.

Cette année-là, Brahms recommanda celui qui était devenu un ami à son éditeur. Après un cycle de Chants moraves, Simrock lui demanda "deux recueils de danses de Bohême et de Moravie pour piano à quatre mains, à la manière des Danses hongroises de Brahms". Dvorák demanda d'abord expressément à son mentor l'autorisation de se livrer à ce "plagiat", mais il devait ensuite aborder la question d'une toute autre manière. Alors que Brahms était parti de ce qu'il croyait être d'authentiques pièces populaires, Dvorák ne fit qu'emprunter aux danses de son pays leurs caractéristiques mélodiques et rythmiques pour créer des œuvres originales.

Aussitôt la version piano terminée, Dvorák en fit une autre pour orchestre. Les deux éditions connurent un vif succès et, du jour au lendemain, leur auteur, qui jusque-là avait vécu dans une extrême pauvreté, devint riche et célèbre.

C'est à reculons que Dvorák a récidivé neuf ans plus tard, sous l'insistance de Simrock qui voulait répéter ce succès populaire et financier. Cette fois-ci, cependant, Dvorák se montra plus fin négociateur et obtint de son éditeur dix fois le prix qu'il avait reçu pour l'opus 46.

Le deuxième recueil de huit Danses slaves op. 72 a connu le même parcours que le premier, à savoir une première version pour piano à quatre mains suivie de peu d'une version orchestrale, les deux connaissant un succès égal à celui de l'opus 46.


Béla Bartók (1881-1945): Danses populaires roumaines

Au début de sa carrière, en compagnie de Kodály, Bartók travailla pendant plusieurs années à la conservation des chants folkloriques d'Europe centrale. Sa musique fut dès lors le foyer d'un constant dialogue entre traditions populaire et classique, mais toutes deux interpellées par les innovations de la modernité, tant celles de Stravinski que de Schönberg ou Debussy. En marge de ses grandes œuvres, Bartók fit plusieurs arrangements de ces chants et danses populaires soit pour chœur, pour piano ou encore pour orchestre.

D'abord conçues pour piano en 1915, les Danses populaires roumaines furent orchestrées par Bartók lui-même deux ans plus tard, en 1917.


Claude Champagne (1891-1965): Danse villageoise

Compositeur, pédagogue et administrateur, Claude Champagne fut l'un des pionniers de la musique symphonique canadienne. Son esthétique s'inscrivait sans complexe dans la foulée de l'école française du tournant des XIXe et XXe siècles, Franck, Fauré et Debussy ayant été ses modèles. Mais, dans des œuvres comme la Suite canadienne (1927) ou la Symphonie gaspésienne (1944), il chercha à donner à sa musique une couleur nationale en s'inspirant du folklore de ses ancêtres parmi lesquels son grand-père avait été un violoneux réputé.

La Danse villageoise s'inscrit dans cette veine. Il en existe quatre versions: l'originale pour violon et piano (1929), une pour quatuor à cordes (1936), une autre pour cordes, harpe et piano (sans date) et enfin, celle pour orchestre (après 1954).


François Dompierre (né en 1943): Les Diableries

Après des études de composition au Conservatoire de musique de Montréal, François Dompierre a connu, de 1963 à 1977, une florissante carrière comme arrangeur, chef d'orchestre et réalisateur de disques, auprès de plusieurs grands de l'époque des "chansonniers" (Félix Leclerc, Claude Gauthier, Pauline Julien, etc.). À partir de 1976, il diversifie ses activités et, en marge de nombreuses musiques de film, il compose des œuvres concertantes dont Les Diableries pour violon et orchestre, pièce imposée au Concours international de Montréal en 1979.


Johannes Brahms (1833-1897): Six Danses hongroises

Les Danses hongroises de Brahms furent originalement conçues pour piano à quatre mains et publiées en deux temps: les deux premiers volumes (danses nos 1 à 10) parurent en 1869 et les deux suivants (danses nos 11 à 21), en 1880. Mais c'est leur version pour orchestre qui les ont rendues aujourd'hui universellement célèbres. Brahms avait découvert l'univers exotique des danses hongroises dès 1853 (il n'avait donc que tout juste 20 ans), pendant une tournée avec le violoniste hongrois Eduard Reményi.

Dans la quinzaine d'années qui séparent cette découverte de la publication des premiers livres, il recueillit au hasard des rencontres toute une collection de ces mélodies de danses sur lesquelles il se plaisait à improviser en concert. Lorsque son éditeur, Simrock, constata le succès qu'elles rencontraient, il insista pour les éditer. Brahms en fit une version pour piano à quatre mains afin de pouvoir les jouer avec Clara Schumann. Mais, comme il devait l'avouer à Simrock, "ce que l'on a simplement joué sauvagement pendant si longtemps, il n'est pas commode de le noter". Et pour cause… Tout ce qui fait le charme de ces danses aux effluves tziganes, leur caractère "sauvage" avec ses brusques ruptures de rythmes marquées par de langoureux rubatos, défiaient la mise à plat sur papier. Le succès des premiers livres fut tel que Brahms devait récidiver avec deux autres en 1880.

© 2002 Guy Marchand pour Traçantes, service de recherche, de rédaction et de traduction de la Société québécoise de recherche en musique (SQRM)
1
Divers / Misc.,
Dompierre, François (1943 - )
Les Diableries (pour violon et orchestre)
2:18
2
Divers / Misc.,
Dompierre, François (1943 - )
Les Diableries (pour violon et orchestre)
2:20
3
Divers / Misc.,
Dompierre, François (1943 - )
Les Diableries (pour violon et orchestre)
1:29
4
Divers / Misc.,
Dompierre, François (1943 - )
Les Diableries (pour violon et orchestre)
3:49
5
Divers / Misc.,
Dompierre, François (1943 - )
Les Diableries (pour violon et orchestre)
2:15
6
Divers / Misc.,
Dvorak, Antonin (1841 - 1904)
Huit Danses slaves, Op. 46 & 72
3:55
7
Divers / Misc.,
Dvorak, Antonin (1841 - 1904)
Huit Danses slaves, Op. 46 & 72
5:18
8
Divers / Misc.,
Dvorak, Antonin (1841 - 1904)
Huit Danses slaves, Op. 46 & 72
4:36
9
Divers / Misc.,
Dvorak, Antonin (1841 - 1904)
Huit Danses slaves, Op. 46 & 72
3:25
10
Divers / Misc.,
Dvorak, Antonin (1841 - 1904)
Huit Danses slaves, Op. 46 & 72
3:41
11
Divers / Misc.,
Dvorak, Antonin (1841 - 1904)
Huit Danses slaves, Op. 46 & 72
4:22
12
Divers / Misc.,
Dvorak, Antonin (1841 - 1904)
Huit Danses slaves, Op. 46 & 72
6:04
13
Divers / Misc.,
Dvorak, Antonin (1841 - 1904)
Huit Danses slaves, Op. 46 & 72
3:33
14
Divers / Misc.,
Bartók, Béla (1881 - 1945)
Danses populaires roumaines
1:39
15
Divers / Misc.,
Bartók, Béla (1881 - 1945)
Danses populaires roumaines
0:41
16
Divers / Misc.,
Bartók, Béla (1881 - 1945)
Danses populaires roumaines
1:04
17
Divers / Misc.,
Bartók, Béla (1881 - 1945)
Danses populaires roumaines
1:52
18
Divers / Misc.,
Bartók, Béla (1881 - 1945)
Danses populaires roumaines
0:32
19
Divers / Misc.,
Bartók, Béla (1881 - 1945)
Danses populaires roumaines
0:15
20
Divers / Misc.,
Bartók, Béla (1881 - 1945)
Danses populaires roumaines
0:43
21
Divers / Misc.,
Champagne, Claude (1891 - 1965)
Danse villageoise (Allegro)
4:52
22
Divers / Misc.,
Brahms, Johannes (1833 - 1897)
Six Danses hongroises
3:28
23
Divers / Misc.,
Brahms, Johannes (1833 - 1897)
Six Danses hongroises
1:32
24
Divers / Misc.,
Brahms, Johannes (1833 - 1897)
Six Danses hongroises
2:26
25
Divers / Misc.,
Brahms, Johannes (1833 - 1897)
Six Danses hongroises
2:20
26
Divers / Misc.,
Brahms, Johannes (1833 - 1897)
Six Danses hongroises
1:25
27
Divers / Misc.,
Brahms, Johannes (1833 - 1897)
Six Danses hongroises
3:12