Archive pour octobre, 2012

Pavel Kolesnikov remporte le Concours international de piano Honens

31 octobre 2012

Le pianiste russe de 23 ans Pavel Kolesnikov a été sacré il y a quelques jours grand gagnant du Concours international de piano Honens. Son prix est extraordinaire, presque extravagant. En plus de se mériter le Prix Enbridge d’une valeur de 100 000 $ canadiens, il bénéficiera en outre d’un programme intensif de développement de carrière au cours des trois prochaines années, évalué à un demi millions de dollars!

Les finalistes Lorenzo Cossi (Italie), Maria Mazo (Russie), Jong-Hai Park (Corée du Sud) et Eric Zuber (États-Unis) ont reçu chacun un prix équivalent à 10 000 $ et le demi-finaliste chinois Zenan Yu s’est vu récompensé du Prix Raeburn pour un artiste prometteur en début de carrière d’une valeur de 2 500 $. Le Canadien Avan Yu faisait également partie des demi-finalistes.

 « Ces derniers dix jours ont été une inspiration pour les mélomanes qui ont assisté au Concours à Calgary de même que pour ceux qui, à travers le monde, ont pu visionner les concerts via les retransmissions en direct et en différé sur le web » a déclaré le président et directeur artistique de Honens, M. Stephen McHolm. « Je suis plus convaincu que jamais que Honens est un festival de musique et non un concours traditionnel du genre tape-à-l’œil. Le choix du jury, qui s’est porté sur Pavel Kolesnikov – un jeune artiste d’une grande intelligence et d’une musicalité époustouflante – est représentatif de la volonté de Honens de découvrir des musiciens dotés d’une voix originale ».

Vous avez raté les épreuves, diffusées en direct? Pas de souci… Elles sont archivées. Pour y accéder, c’est ici…

 

Biographie d’Alain Lefèvre

29 octobre 2012

Alain Lefèvre semble doté du don d’ubiquité ces temps-ci. Il y a quelques semaines, il lançait l’enregistrement des Préludes de François Dompierre, somme créée au Festival de Lanaudière en juillet, album que Claude Gingras n’a pas hésité de qualifier d’« événement », lui accordant un très convoité 5 étoiles.

« Point de départ de cette vaste mosaïque, le jazz est ici transcendé par une invention rythmique extrêmement complexe et, en même temps, des instants de pur calme intérieur. Pianiste complet, Lefèvre excelle dans les deux extrêmes. Et l’écoute chez soi, à petite dose, proche de la source, nous amène encore plus loin que l’audition au milieu de 5 000 personnes… »

Le 18 octobre était lancé un livre consacré au piano, signé George Nicholson.

« Je trouve le parcours de cet homme de musique complètement fascinant et j’ai eu envie de fouiller davantage sur sa vie et d’en faire un portrait, a dit l’auteur lors du lancement. Contrairement à mon livre sur la vie d’André Mathieu, ce bouquin n’est pas une biographie, mais bien un portrait que j’ai dessiné à partir des souvenirs et des confidences d’Alain. »

Lundi dernier, 22 octobre, il remportait un nouveau Félix à l’Autre Gala de l’ADISQ pour son album Petit Noël. Dans La Presse d’aujourd’hui, à quelques jours de l’Halloween,  il nous ouvre la porte de sa vidéothèque, qui comprend nombre de titres de films d’horreur. Il explique: « Mon frère GIlles m’a initié aux films d’horreur quand je suis arrivé à Paris pour étudier. tous les après-midi, le Grand Rex projetait des films comme La nuit des morts-vivants ou Massacre au pistolet à clous et c’est là que ma passion a débuté. » Il admet regarder principalement (94 %) des films d’horreur d’ailleurs. Il recommande particulièrement L’audition de Takashi Miike, « un film troublant », 28 Days Later de Danny Boyle, « un chef-d’œuvre du genre zombie », La ferme de la terreur de Wes Craven, dont le scénario est « hallucinant »  et La horde de Yannick Dahan et Benjamin Rocher, « un film à découvrir pour les amateurs du genre! »

Une nouvelle application, un nouvel album

25 octobre 2012

Associer ensemble à cordes et  jeux vidéo: impossible? Mais voyons!  Après un 36e album consacré aux musiques de film, Silence, on joue!, qui se retrouve au sommet des palmarès depuis 9 mois, Angèle Dubeau entourée de La Pietà propose maintenant Musique de jeux vidéo. Ce nouvel enregistrement offre des interprétations inégalées d’œuvres fortes et marquantes provenant de jeux vidéo parmi les plus populaires au monde.  Jamais l’univers musical des jeux vidéo n’aura été empreint de tant de virtuosité et d’originalité. Vous pouvez écouter et télécharger l’album ici…

Les amateurs de jeux vidéo aiment jouer, cela relève de l’évidence! C’est pourquoi une application pour iPhone et iPad a été conçue pour les fans. Vous êtes convaincus de connaître les moindres recoins d’un jeu vidéo, que ce soit le meilleur endroit pour tirer dans Dust ou les secrets pour vous emparer de toutes les armes dans Splinter Cell, vous reconnaissez la musique-thème de vos jeux préférés en moins de 5 secondes? Testez vos connaissances illico! Répondez aux questions, gagnez des points et visez la ronde bonus!

Téléchargez le tout ici!

Petit Noël repart avec un Félix

23 octobre 2012

Pour une deuxième année consécutive, l’Autre Gala de l’ADISQ s’est tenu hier soir Théâtre Saint-Denis. Animé par les Denis Drolet (qui nous ont réservé quelques présentations savoureuses, mais qui ont un peu surjoué les clichés, démontrant une fois de plus que les musiciens classiques et jazzmen sont de curieuses « bibites » pour la grande majorité), le gala récompensait aussi bien les albums classiques que hip-hop, trad, pour enfants ou d’humour. Un peu de tout, disons…

Dans les catégories classiques, Alain Lefèvre et son Petit Noël a déclassé la compétition dans la catégorie album de l’année « classique / soliste et petit ensemble ». Alain Lefèvre était d’ailleurs également en compétition dans la catégorie « classique / orchestre et grand ensemble » avec l’Orchestre symphonique de Montréal pour son enregistrement du Concerto no 4 de Rachmaninov et du Prométhée de Scriabine, tout comme l’album Silence, on joue! d’Angèle Dubeau & La Pietà et l’enregistrement de la Neuvième Symphonie de Beethoven, réalisé lors de l’inauguration de la Maison symphonique de Montréal. L’enregistrement de la Quatrième Symphonie de Bruckner de l’Orchestre métropolitain a été récompensé.

Vivaldi: Le retour des anges de l’Ensemble Caprice (classique / vocal) et Couleurs de lune du Trio Lorraine Desmarais (Jazz Création) étaient également en lice.

Félicitations à tous les nominés!

Le catéchisme de Satie

21 octobre 2012

En prolongement des journées Debussy, en partage, le catéchisme de Satie, qui rend d’abord hommage à son « dieu » Debussy.

1. Dieubussy seul adoreras et copieras parfaitement.

2. Mélodieux point ne seras, de fait ni de consentement.

3. De plan toujours tu t’abstiendras pour composer plus aisément.

4. Avec grand soin tu violeras les règles du vieux rudiment.

5. Quintes de suite tu feras et octaves pareillement.

6. Au grand jamais ne résoudras de dissonance aucunement

7. Aucun morceau ne finiras jamais par accord consonant.

8. Les neuvièmes accumuleras et sans aucun discernement.

9. L’accord parfait ne désireras qu’en mariage seulement.

Ad gloriam tuam Erit Satis
Amen

Journées Debussy

19 octobre 2012

À partir d’aujourd’hui et ce, jusqu’au 28 octobre, la Fondation Arte Musica du Musée des beaux-arts de Montréal souligne le 150e anniversaire de naissance de Claude Debussy (1862-1918).

On pourra notamment y entendre des récitals des pianistes français Jean-Philippe Collard et Michel Béroff (qui se partageront notamment l’interprétation des deux recueils de Préludes du compositeur en plus d’offrir un récital de piano quatre-mains), ainsi que deux concerts mettant en vedette les premières chaises de l’OSM dans des œuvres de musique de chambre.

Des conférences présentées à l’Auditorium Maxwell-Cummings complètent la série : « Quand l’oeil écoute », qui explore les liens entre les arts visuels et la musique et « La musique racontée », qui permet de développer une meilleure perception de la musique.

Plus d’information ici…

 

Wagner et moi

15 octobre 2012

Pour amorcer la commémoration du bicentenaire de la naissance de Richard Wagner, l’Opéra de Montréal et le Cinéma du Parc offrent une présentation exceptionnelle ce soir 19 h de Wagner & Me avec Stephen Fry, qui comprend une mise en contexte du compositeur et du film par le musicologue Pierre Vachon.

Ceux qui auront raté cette présentation augmentée pourront néanmoins voir (ou revoir) le documentaire au Cinéma du Parc du 19 au 24 octobre (cliquez ici pour les horaires).

À noter, à l’achat d’un billet pour assister au film, l’Opéra de Montréal offre 25 % de rabais sur l’achat d’un billet pour une représentation de l’opéra Die Flegender Hollander (Le Vaisseau fantôme) les 10,12, 15 et 17 novembre prochains.

Le rire, c’est la vie

12 octobre 2012

Enfin vendredi, vous dites-vous? Vous réfléchissez à l’endroit où vous avez rangé votre caméra, histoire de prendre quelques clichés des feuilles rougeoyantes ce week-end? Vous prendrez bien le temps de rigoler un peu avant, n’est-ce pas? Je vous propose ce matin deux classiques du genre, qui se moquent avec un délicieux humour de deux des pages les plus célèbres du répertoire, le Boléro de Ravel et la Cinquième Symphonie de Beethoven.

Voici d’abord l’incroyable Jacques Villeret, promu chargé de la caisse claire dans le Boléro de Ravel. Ses expressions faciales valent à elles seules le coût du billet.

Vous vous êtes précipités sur Youtube au lendemain de la cérémonie d’ouverture des derniers Olympiques pour revoir Rowan Atkinson, alias Mr. Bean, dans son interprétation de l’interminable Chariots of Fire de Vangelis? Vous adorerez la façon dont il dirige l’orchestre dans le premier mouvement de la Cinquième de Beethoven.

Bon week-end!

Saint-Saëns et le violoncelle

9 octobre 2012

Saint-Saëns est né, il y aurait 177 ans, aujourd’hui. Il portait une grande estime au violoncelle et a généreusement écrit pour lui : deux sonates, deux concertos, plusieurs pièces courtes accompagnées à l’orgue et, bien sûr,  « Le Cygne » extrait du Carnaval des animaux.

En accord avec la réputation du compositeur de respecter les idéaux français d’équilibre et de proportions, son Concerto pour violoncelle no 1 (daté de 1873) surmonte le vieux problème de permettre à la sombre sonorité du grave violoncelle de trancher sur la masse de l’orchestre qui le soutient. Saint-Saëns a relevé ce défi de façon si magistrale que tous les passages solistes peuvent être entendus avec aisance. De plus, le concerto est très gratifiant pour les violoncellistes, puisqu’il est écrit de façon idiomatique, exploite la tessiture entière de l’instrument et offre des passages tantôt fortement lyriques et tantôt exubérants de virtuosité. L’abondance de thèmes enthousiasmants et mémorables lui garantit une place de choix dans le répertoire pour violoncellistes.

Ce concerto se retrouve sur l’album du jeune Stéphane Tétreault avec l’OSQ, déjà encensé par la critique. Écoutons-le plutôt ici dans l’éternel « Cygne », en compagnie de la harpiste Valérie Milot, lors du lancement de saison.

Portes ouvertes au Centre de musique canadienne

4 octobre 2012

L’aile québécoise du Centre de musique canadienne au Québec vient de déménager et vous êtes invités à visiter ses nouvelles installations, situées au 1085 Côte du Beaver Hall suite 200 à Montréal, aujourd’hui entre 9 et 17 h.

Vous pourrez notamment découvrir son centre de promotion et de documentation ou profiter de la vente d’élagage de la musicothèque. (Des centaines de partitions seront offertes à très bon prix.) Si vous y faites un saut à l’heure du lunch, vous pourrez entendre le duo de quatre-main  TwinMuse, constitué d’Hourshid et Mehrshid Afrakhteh, qui jouera notamment des œuvres de  Debussy, Poulenc, Dvorak, mais aussi du compositeur Alain Payette, présent lors de l’événement.

Vous pouvez accéder au nouveau site du CMC ici…