Archive pour mai, 2013

Le Sacre: toujours aussi révolutionnaire après 100 ans

29 mai 2013

La première du Sacre du printemps de Stravinski, le 29 mai 1913 au Théâtre des Champs-Élysées à Paris, devait déclencher l’un des plus retentissants scandales de l’histoire de la musique. Des sifflets fusent tandis qu’une rixe éclate entre ceux qui aiment et les autres qui détestent l’œuvre, rendant par moments la musique quasi inaudible. Imperturbable, le chef d’orchestre Pierre Monteux dirige l’œuvre jusqu’au bout. Le public, ne sachant comment réagir à la violence du spectacle, n’y comprend rien. Les critiques du lendemain sont lapidaires, n’hésitant pas à parler du « Massacre » du printemps. Certains artistes comme Maurice Ravel ou Jean Cocteau s’enthousiasment pour le Sacre mais rares sont les critiques qui tentent d’analyser la nouveauté de l’œuvre. Le ballet est redonné quatre fois à Paris, puis quatre fois à Londres en juillet. Ne récoltant qu’incompréhension du public, Diaghilev, l’imprésario des Ballets russes, le retire définitivement du répertoire de la compagnie. Le ballet sera présenté dans cette version, ce soir à Paris, au Théâtre des Champs-Élysées, qui venait alors d’ouvrir ses portes. Pour accompagner les célébrations, je vous propose quelques versions chorégraphiques mémorables.

Reconstitution de l’original.

La version de Béjart.

La version de Pina Bausch.

La version de Marie Chouinard.

D’autres photos

27 mai 2013

Histoire de prolonger encore un peu l’atmosphère de fête entourant le 25e anniversaire d’Analekta, voici quelques autres photos, qui vous permettront notamment de vous glisser dans les coulisses de l’émission de radio diffusée sur les ondes de CJPX ce soir-là.

Une étagère de trophées bien remplie
François Mario Labbé en entrevue
 
Geneviève Soly en entrevue
Luc Beauséjour en entrevue
 
Malgré un ciel menaçant, plusieurs discutaient sur la terrasse
C’était aussi le 60e anniversaire de François Mario Labbé et Lyne Fortin a pris part à la fête.
 

Soir de fête pour les 25 ans d’Analekta

24 mai 2013

Artistes, amis et collaborateurs de longue date se sont retrouvés hier soir pour un très convivial 6 à 8 dans les bureaux d’Analekta. Une atmosphère des plus festives, des canapés succulents, des sourires sur les visages, des moments d’émotions et une émission spéciale de CJPX enregistrée sur place, qui a fait la part belle aux artistes et aux productions de l’étiquette canadienne de musique classique.

J’étais sur place et ai pris quelques photos.

De Analekta

Un partenariat de longue date entre CJPX et Analekta (François Mario Labbé et Jean-Pierre Coallier).

De Analekta
Le claveciniste Luc Beauséjour
De Analekta
Mathias Maute
Angèle Dubeau offre son dernier disque d’or au réalisateur Carl Talbot
Antoine Bareil et Valérie Milot
Joseph Rouleau et Luc Beauséjour
Alain Lefèvre
 
Alain Lefèvre, Joseph Rouleau et Georges Nicholson
Le Duo Similia (Annie et Nadia Labrie) encadre la directrice générale Julie Fournier

Les Jeunesses Musicales Internationales se réunissent à Montréal

21 mai 2013

Une cinquantaine de délégués des Jeunesses Musicales Internationales sont en ville jusqu’à demain, dansJMI president le cadre de leur 68e assemblée générale annuelle. Des membres enthousiastes d’une vingtaine de pays sont sur place pour échanger au sujet des divers programmes initiés par les chapitres nationaux, prendre des décisions administratives et assister à des ateliers et des concerts. (On a ainsi pu les croiser au concert gala du CMIM vendredi, à l’Opéra de Montréal samedi et au Centre d’arts Orford dimanche pour un concert mettant en vedette le pianiste Serhiy Salov, le violoniste Bosom Mo et la soprano Andréanne Paquin.)  

Fondé à Bruxelles en 1945, le mouvement opère dans plus de 80 pays, rejoignant plus de 5 millions de jeunes chaque année à travers 36 000 activités, et reste aussi pertinent aujourd’hui que lors de sa mise sur pied, croit son président Per Ekedahl. « C’est très important d’avoir cette structure démocratique, transparente, a-t-il expliqué en entrevue, quelques minutes avant l’ouverture officielle du congrès. Ces rencontres du conseil d’administration et des comités sont une façon de démocratiser notre travail et d’apprendre les uns des autres. Un concept qui connaît le succès au Canada ne peut pas nécessairement être implanté au Malawi, question de  budget, de culture… »

L’organisation souhaite toujours responsabiliser les jeunes à travers la musique et, pour ce faire, a mis sur pied des projets tels les Camps Ethno, dans lesquels les musiciens de divers pays apprennent les uns des autres en enseignant diverses cultures musicales d’un peu partout, l’Orchestre mondial des Jeunesses Musicales, le Chœur mondial et Fair Play, un concours ouvert à tous, qui récompense les chansons originales des musiciens de 35 ans et moins qui s’insurgent contre la corruption et la mauvaise gouvernance, un volet organisé en partenariat par les JMI, GYAC et l’Institut de la Banque mondiale.

Ancien professeur de musique, choriste professionnel et directeur de chœur, Per Ekedhal est à la tête du mouvement depuis 2008. Il croit fermement que la musique pourrait se révéler l’élément qui rassemble le plus la jeunesse d’aujourd’hui. « Tous les jeunes parlent de musique », affirme-t-il. Voilà sans doute pourquoi un programme comme les Camps Ethno fonctionne aussi bien. Quand les participants se penchent sur le corpus de chants traditionnels à partager, ils doivent se demander ce qui représente le mieux leur pays, ce qu’ils aiment et pourquoi, mais aussi comment l’enseigner, parfois en sachant que la seule langue commune sera musicale. « Vous devez vous pencher sur votre culture, explique-t-il. Tous les membres sont ainsi liés dès le début; ils sont tous dans le même bateau. Si des projets fonctionnent, ils doivent être toujours plus liés à ce qui rassemble. »

Pour Ekedhal, la musique classique reste entièrement pertinente aujourd’hui, surtout grâce à Internet. « Plusieurs jeunes connaissent la musique classique, mais sans le réaliser. Nous devons repenser le format du concert. Comment doivent-ils se comporter? Se sentent-ils bienvenus?  La chose la plus importante est que vous devez avoir des interprètes qui souhaitent être là. Si vous voulez que les jeunes vivent l’expérience de concert au maximum, vous devez rendre la musique accessible. La communication reste l’élément le plus important de la musique. Les gens veulent être touchés! »

Le futur ne saurait être sombre quand il est question de partager la musique. Per Ekedahl espère par exemple lancer une nouvelle version de l’Orchestre mondial l’été prochain (même s’il reste conscient que les coûts importants liés au projet pourraient freiner son développement), qui intègrerait la culture locale. «  Nous devons intégrer une autre couleur à la musique; nous ne pouvons plus seulement jouer les canons du répertoire », prétend-il. Il souhaite pouvoir mettre sur pied des ateliers avec des musiciens traditionnels  dans les pays visités, élément qui unirait autrement les jeunes musiciens. Il demeure persuadé que l’organisation peut encore croître : « Notre défi est d’être actif et réactif, de comprendre ce qui fonctionne et ne fonctionne pas. Nous avons toutes les cartes dans nos mains. Nous n’avons qu’à les jouer correctement pour gagner. »

Marc Bouchkov remporte le CMIM

16 mai 2013

Le violoniste belge Marc Bouchkov avait été le chouchou du public le premier soir, démontrant une belle complicité avec l’OSM sous la direction de Maxim Vengerov, et il n’aura pas été déclassé par le chouchou du deuxième soir, le tout jeune candidat américain Stephen Waarts (16 ans, mais étudiant déjà au niveau universitaire à Curtis depuis deux ans!) qui a fait vivre à la salle de délicieux frissons. Zeyu Victor Le, de Chine, a réalisé un quasi sans faute dans son Concerto de Tchaïkovski et repart avec le troisième prix.

On pourra entendre les lauréats demain soir lors du gala. On apprendra aussi le nom du lauréat du toujours très convoité Prix du public et des prix complémentaires. D’ici là, vous pouvez écouter les récitals de demi-finale et les prestations en finale des candidats ici…

Photos: Gunther Gamper

De Analekta
De Analekta

Six pays différents en finale du CMIM

12 mai 2013

Notre Canadien n’a pas été retenu pour l’épreuve finale, mais Ji Young Lim (Corée du Sud), Chi Li (Taïwan), Marc Bouchkov (Belgique), Zeyu Victor Li (Chine), Fédor Roudine (France) et Stephen Waarts (États-Unis) oui. Les trois premiers candidats joueront mardi soir avec l’OSM sous la direction de Maxim Vengerov, les trois autres mercredi. L’annonce des résultats suivra ensuite. Nous entendrons donc les concertos de Brahms (une fois chaque soir) et Tchaïkovski (quatre fois, dont bien sûr deux fois chaque soir!). Troublant concours de circonstances qui permettra néanmoins d’aiguiser le sens critique de jury et public.

Mais avant, vous ne voudrez pas rater le concert prestige, demain soir, mettant en vedette Maxim Vengerov (cette fois en tant que violoniste), Stéphane Tétreault et Serhiy Salov dans le Triple Concerto de Beethoven avec I Musici de Montréal sous la direction de Jean-Marie Zeitouni. Vous souhaiterez peut-être lire l’article de Caroline Rodgers à ce sujet…

Régis Pasquier, membre du jury, donnera également un cours de maître de 15 h 30 à 18 h aujourd’hui à la Salle Bourgie.

Les demi-finalistes connus

10 mai 2013

Les noms des demi-finalistes du CMIM ont été révélés hier et, bonne nouvelle, le Canadien Nikki Chooi est toujours dans la course. (Il jouera à 22 h 20 ce soir.) Les demi-finales s’amorcent ce soir, alors que les candidats nous proposent un récital de leur cru, un peu moins balisé que l’étape précédente. Tous les programmes peuvent être consultés au www.concoursmontreal.ca.

Voici donc l’horaire de la demi-finale, qui se tiendra à la Salle Bourgie.

VENDREDI, 10 MAI
1re séance

19 h 30 : Nigel Armstrong – États-Unis
20 h 20 : Fédor Roudine – France
Pause
21 h 30 : Suliman Tekalli – États-Unis
22 h 20 : Nikki Chooi – Canada

SAMEDI, 11 MAI
2e séance

13 h 00 : Jaroslaw Nadrzycki – Pologne
13 h 50 : Luke Hsu – États-Unis
Pause
15 h 00 : Ji Young Lim – Corée du Sud
15 h 50 : Chi Li – Taiwan

3e séance
19 h 30 : Zeyu Victor Li – Chine
20 h 20 : Stephen Waarts – États-Unis
Pause
21 h 30 : Marc Bouchkov – Belgique
22 h 20 : Diana Tishchenko – Ukraine

Le CMIM commence aujourd’hui!

7 mai 2013

À l’issue du tirage au sort effectué hier, voici l’ordre de passage des 23 candidats et l’horaire de l’épreuve quart de finale pour cette édition consacrée au violon. Le tout se tiend à la Salle Bourgie.

MARDI, 7 MAI
1ere séance

13 h 00 : Soo-Hyun Park – Corée du Sud
13 h 50 : Yasuka Morizono – Japon
Pause
15 h 00 : Nigel Armstrong – États-Unis
15 h 50 : Fédor Roudine – France

2e séance
19 h 00 : Suliman Tekalli – États-Unis
19 h 50 : Nikki Chooi – Canada
Pause
21 h 00 : Igor Pikayzen – Russie
21 h 50 :Jaroslaw Nadrzycki – Pologne

MERCREDI, 8 MAI
3e séance

13 h 00 : Romuald Grimbert-Barré – France
13 h 50 : Wonyoung Jung – Corée du Sud
Pause
15 h 00 : Luke Hsu – États-Unis
15 h 50 : Ji Young Lim – Corée du Sud

4e séance
19 h 00 : Fumika Mohri – Japon
19 h 50 : Nadir Khashimov – Ouzbékistan
Pause
21 h 00 : Chiril Maximov – Moldavie
21 h 50 : Chi Li – Taiwan

JEUDI, 9 MAI
5e séance

13 h 00 : Fabiola Kim – États-Unis
13 h 50 : Zeyu Victor Li – Chine
Pause
15 h 00 : Stephen Waarts – États-Unis
15 h 50 : Soh-Yon Kim – Corée du Sud

6e séance
19 h 00 : Marc Bouchkov – Belgique
19 h 50 : Diana Tishchenko – Ukraine
20 h 40 : Shenghua Hu – Chine

Le programme musical complet de chacun des candidats est disponible au www.concoursmontreal.ca

Douze violonistes seront ensuite invités à participer à la demi-finale, puis six à la finale.

Lorraine Desmarais avec l’OSL

6 mai 2013

Le Trio Lorraine Desmarais composé de Lorraine Desmarais au piano, Frédéric Alarie à la contrebasse et Camil Bélisle à la batterie, se joindra à l’Orchestre symphonique de Laval (OSL) sous la direction d’Alain Trudel mercredi soir dans un programme articulé autour des classiques du jazz. On pourra notamment y entendre du Duke Ellington, du George Gershwin, du Dizzie Gillepsie et une pièce d’Alain Trudel, qui troquera alors sa baguette pour le trombone.

Rappelons qu’en décembre dernier, Lorraine Desmarais a reçu l’Ordre du Canada et qu’elle a été récompensée au 16e Gala des Prix Opus en tant qu’Interprète de l’année.

Billetterie et information ici…

Pierres de lune, l’album en trio de Lorraine Desmarais là…

 

Valérie Milot et Antoine Bareil à Orford

3 mai 2013

La température est si exceptionnelle que cela transforme nos projets de weekend. Pourquoi s’encabaner quand on pourrait prendre la route et écouter par exemple Valérie Milot et Antoine Bareil au Centre d’arts Orford lors d’un concert-brunch dimanche? Pour 34,95 $, savourez un délicieux repas de 10 h à 11 h 15, puis écoutez un concert harpe et violon mettant en lumière les plus belles pages de Simon & Garfunkel. Plus d’information ici…

D’ici là, vous pouvez écouter et télécharger l’album là…