Archive pour août, 2013

Direction Tremblant pour la Fête de la musique

29 août 2013

Pendant tout le week-end de la Fête du travail, la Fête de la Musique propose cette année encore les meilleures formations musicales du Canada et des activités musicales et concerts gratuits répartis dans le village piétonnier de Tremblant et dans la Ville de Mont-Tremblant.

Notons particulièrement le récital le vendredi 31 août, du prolifique François Dompierre qui célèbrera ses 50 ans de carrière et son 70e anniversaire de naissance.

Le samedi 1er août, le ténor Gino Quilico présentera son prochain album, Serata d’amore, un programme qui évoque l’Italie de jadis. Il sera accompagné par l’ensemble Triosphère. Le même jour, on pourra également entendre en récital le lauréat 2012 du Concours OSM Standard Life Xiaoyu Liu qui, à 15 ans, a déjà joué aussi bien au Canada qu’aux États-Unis et en Italie..

Le dimanche, 2 septembre, Angèle Dubeau & La Pietà reprend son populaire programme « Violons d’enfer » et le duo formé de la harpiste Valérie Milot et du violoniste Antoine Bareil, interprétera un programme composé de relectures de pages célèbres arrangées pour la formation et d’œuvres originales.

Plus de renseignements au tremblant.ca

L’accordeur

26 août 2013

Après un échec à un concours international, un pianiste réoriente sa carrière et devient accordeur. Conscient que les gens croient les accordeurs aveugles disposant d’une ouïe supérieure à la moyenne, il enfile donc une paire de lunettes fumées chaque fois qu’il part travailler. Celui lui permet de se glisser dans l’intimité des gens chez qui il débarque puisque, convaincus qu’ils sont de son handicap, ils n’hésitent pas à en profiter… jusqu’à ce que…

Ce court métrage réalisé par Olivier Treiner, sorti en 2010, a raflé nombre de prix dans les festivals (55 prix pour une partition à 100 festivals) et, en février 2012, recevait le César du meilleur court métrage.

Il se décline aussi comme un très bel hommage à la musique de Schumann… Bon visionnement!

 

Un doodle souligne l’anniversaire de Debussy

22 août 2013

Le moteur de recherche Google souligne les 151e anniversaire de naissance de Claude Debussy  avec une belle animation reprenant la mélodie de son « Clair de lune », extrait de la Suite bergamasque, sans doute sa pièce la plus connue. Nombre de films l’ont d’ailleurs utilisée, dont Sept ans au Tibet, Ocean’s Eleven (dans la scène finale, absolument magique, cette fois dans un arrangement orchestral) ou encore la saga Twilight.

Les concepteurs ont même souhaité garder le public captif de cette envoutante mélodie, puisque dès que l’on sort de la page d’accueil de Google, elle s’interrompt (pas dans cette version reprise sur Youtube, heureusement)…

 

On peut aussi l’écouter ici, dans une version pour harpe, tel qu’interprété par Valérie Milot…

John Paulson rachète Steinway

19 août 2013

La vente de la mythique maison est en train de devenir un véritable feuilleton. Le milliardaire John Paulson a racheté vendredi le facteur d’instruments pour la coquette somme de 512 millions de dollars… mais l’accord autorise encore Steinway à changer d’acheteur!

Deux jours après avoir surenchéri sur l’offre de 438 millions de dollars du fonds Kohlberg and Company, John Paulson était prêt à offrir 475 millions. Les enchères ont continué de monter et c’est finalement avec 512 millions sur la table de négociation qu’il a remporté la mise. « Steinway a 160 ans d’histoire de fabrication de pianos et d’instruments de musique de la plus haute qualité, a déclaré John Paulson. Le modèle d’activité éprouvé et les employés hautement qualifiés de la société fournissent une base solide sur laquelle se développer. Nous avons totalement l’intention de maintenir la superbe qualité des instruments de musique de Steinway, qui sont les meilleurs au monde. » Son pari? Assurer l’internationalisation de l’entreprise en développant la clientèle asiatique, qui a connu une explosion au cours des dernières années.

Sera-ce suffisant pour que les pianistes poussent un soupir collectif de soulagement? Peut-être pas tout à fait. L’avenir nous dira si, tout d’abord, l’offre sera finalement la bonne, et si des mesures visant des ajustements à la marque sont apportés. Un dossier à suivre assurément.

 

Une 15e édition qui s’annonce exceptionnelle pour la Fête de la musique

15 août 2013

Rare sont les événements rassembleurs qui réussissent à  marie avec un égal bonheur musique classique, jazz et musique du monde. La Fête de la Musique, qui se tiendra du 30 août au 2 septembre, est l’un de ceux-là. Cette 15e édition propose une foule de concerts uniques, aussi bien offerts par les grands noms que les étoiles de demain et des activités gratuites pour toute la famille un peu partout sur le site. Sa directrice artistique, Angèle Dubeau, en parle comme d’« une grande fête, celle de toutes les musiques qui offre annuellement un podium à des musiciens, des chanteurs de chez-nous parmi les plus grands. Des artistes qui nous font partager leur passion et qui feront surgir en vous toute la gamme d’émotions humaines. »

 La violoniste, qui a dû prendre quelques mois sabbatiques pour se refaire une santé, a particulièrement hâte de faire son retour à Tremblant, tant sur les planches, avec une reprise du populaire programme « Violons d’enfer », en compagnie des musiciennes de La Pietà et de Mario St-Amand, qui reprend son rôle de diable, d’après des textes de Michel Rivard.

« J’ai arrêté la scène et le violon pendant environ deux mois et demi parce que je n’avais pas le choix avec les cicatrices et tout, mais j’ai fait du repérage comme jamais. Pendant la radiothérapie, j’ai fait beaucoup d’écoute et de recherche, j’ai contacté beaucoup de musiciens. Intellectuellement, j’avais besoin d’arrêter pendant un certain temps », explique-t-elle d’ailleurs dans une entrevue parue dans La Presse.

Participeront notamment à la fête: François Dompierre dans un récital intime qui souligne ses 50 ans de carrière, le ténor Gino Quilico qui vient présenter le programme de son prochain album, Serata d’amore, Les voix humaines et le jeune pianiste Xiaoyu Liu, 15 ans, lauréat de la dernière édition du Concours OSM Standard Life.

Tous les détails de la programmation sont ici…

Virée classique

12 août 2013

Certains festivals québécois ont déjà offert leurs derniers concerts en région, mais les Montréalais auront l’embarras du choix vendredi et samedi qui vient, alors que la Virée classique de l’OSM prend de l’ampleur lors de sa deuxième édition. Au total, 30 concerts d’environ 45 minutes sont proposés aux mélomanes, dans 4 salles différentes du complexe de la Place des Arts (Maison symphonique de Montréal, 5e Salle, Studio-Théâtre, Salle Beverley Webster Rolph). Une place toute spéciale est faite à Mozart et à ses contemporains, ainsi qu’à la clarinette.

On pourra notamment y entendre le clarinettiste Jorg Widman (qui officiera également dans son rôle de compositeur), les pianistes Alexandre Tharaud, Menahem Pressler (l’un des ambassadeurs de l’événement) et Angela Hewitt. On pourra entendre l’organiste en résidence de l’OSM Jean-Willy Kunz pour la première fois. De brillants interprètes de la relève seront également présents, dont le pianiste Kit Armstrong (ses deux concerts affichent déjà complet) et le violoncelliste Stéphane Tétreault. On retrouvera aussi l’OSM sous la direction de Kent Nagano, dans un programme tout Mozart mettant en vedette le violoniste Augustin Dumay, dans le Requiem du compositeur et dans le célèbre Concerto pour clarinette.

De plus, comme l’année dernière, des animations seront prévues au Foyer Georges-Émile-Lapalme et au Salon urbain tout au long de la journée de samedi: démonstration d’instruments, causeries, prestations chantées, jeux et activités pour les enfants, en collaboration avec les Jeunesse Musicales Canada.

Tous les détails de la programmation ici…

Douze, c’est mieux…

8 août 2013

Dix doigts agiles peuvent déjà faire de bien grandes choses sur un instrument, mais si vous multipliez la donne par douze, ne serait-ce pas encore mieux? La preuve, par douze: cette contagieuse relecture du célèbre Czardas de Monti (cheval de bataille des violonistes) signée Haskell Small, pour un seul piano certes, mais douze pianistes, tous membres du corps professoral du Conservatoire de musique de Washington.

Disposeront-ils de suffisamment de touches pour se tailler une place et briller quelques instants? Vous le saurez en regardant cette vidéo.

Découvrir autrement la musique contemporaine

5 août 2013

Certains courent les festivals, d’autres préfèrent profiter de l’été pour se ressourcer. Le blogue de la SMCQ propose depuis le début de l’été un fort intéressant périple de découverte, qui nous fait voyager sur plusieurs continents et nous permet de découvrir le travail de compositeurs contemporains, avec extraits vidéo à l’appui, histoire de mieux comprendre leur langage musical.

On a pu jusqu’ici découvrir les compositrices canadiennes Cassandra Miller et Nicole Lizée, mais aussi le Mexicain Julio Estreda, les Eespagnols Alberto Posadas et Benet Casablancas ou la Japonaise Karen Tanaka.

C’est par ici…

Centenaire de naissance de Violet Archer

1 août 2013

On entend beaucoup parler du bicentenaire de Wagner, un peu moins de celui de Verdi, mais d’autres compositeurs connaissent des anniversaires cette année, notamment la compositrice canadienne Violet Balestreri Archer (Archer se voulant la traduction anglaise de son nom de famille), née en 1913 à Montréal, lieu où avaient émigré ses parents italiens. Elle a composé plus de 220 œuvres de différents genres et reçu nombre de prix, de doctorats honorifiques et autres mentions.

La musique faisait partie du quotidien de la maisonnée Balestreri. En effet, en Italie, des chanteurs et des compositeurs, dont Verdi, visitaient régulièrement le restaurant du père de Violet après une soirée à l’opéra. Enfant, Violet était fascinée par les histoires musicales de son père et est rapidement devenue une assidue des diffusions du Metropolitan Opera et du New York Philharmonic.

Violet Archer a commencé à composer à 16 ans, s’inspirant d’un poème de Tennyson étudié en classe. Elle pouvait passer des heures assise au piano à explorer de nouvelles sonorités. Convaincue qu’elle souhaitait étudier la musique à l’université, elle travaillait à temps partiel comme professeur et accompagnatrice pour financer ses études. Elle a d’abord travaillé avec Douglas Clarke, alors chef à l’OSM, et le compositeur Claude Champagne, puis avec Bélà Bartók à New York. Son intérêt pour les mélodies folkloriques lui viennent d’ailleurs de ses années d’études avec ce dernier.

Après avoir enseigné quatre ans au Conservatoire de Montréal, Archer a étudié à Yale avec Paul Hindemith, obtenir son diplôme de maîtrise, puis voyagé en Europe. Elle a ensuite enseigné aux États-Unis avant de mettre sur pied un nouveau département de musique à l’Université d’Alberta à Edmonton avec une amie. Elle s’y installa pour enseigner la composition, la théorie, le piano, tout en composant plusieurs pièces pédagogiques. Elle jugeait essentiel que les jeunes musiciens soient exposés à la musique canadienne et ce, même avant le « grand répertoire ». Selon elle, si les enfants ne sont pas mis en contact avec les harmonies, rythmes et mélodies d’aujourd’hui, le public de demain, capable de comprendre le répertoire contemporain, disparaîtrait entièrement.

On peut ici entendre Maureen Forrester dans quelques-unes de ses mélodies.