Archive pour mai, 2014

Deux Canadiens en demi-finale du CMIM

29 mai 2014

Tout le gratin était à la Maison symphonique hier soir pour se repaître les yeux et les oreilles lors de l’inauguration du Grand Orgue Pierre-Béique. Des concerts symphoniques mettant en lumière le nouvel orgue, Casavant 3900 (pour en apprendre plus sur l’orgue, lisez cet article de Caroline Rodgers paru dans La Presse), sont présentés de nouveau ce soir, dimanche après-midi et le 9 juin, mais tous les billets sont vendus. Glissez-vous plutôt en salle (mais en ayant fait la queue en matinée pour récupérer un billet gratuit) pour l’un des multiples récitals qui seront proposés samedi le 31 toute la journée (tous les renseignements ici).

À quelques coins de rue de là, on annonçait le nom des 12 candidats qui participeront aux demi-finales. Deux Canadiens sont parmi les chanceux: Xiaoyu Liu (gagnant du Concours OSM Standard Life) et Charles Richard-Hamelin. Dès demain, les internautes pourront suivre les épreuves en ligne dès demain. Plus de détails au www.concoursmontreal.ca

VENDREDI 30 MAI
1re  séance
14 h 00 : Márton Takáts – Hongrie
15 h 00 : Giuseppe Mentuccia – Italie
Pause
16 h 20 : Jayson Gillham – Australie/UK :
2e  séance
19 h 30 : Ismaël Margain – France
20 h 30 : Mehdi Ghazi – Algérie
Pause
21 h 30 : Viviana Pia Lasaracina – Italie
SAMEDI 31 MAI
3e  séance
14 h 00 : Annika Treutler – Allemagne
15 h 00 : Xiaoyu Liu – Canada
Pause
16 h 20 : Alexander Ullman – Royaume-Uni
4e  séance
19 h 30 : Nadezhda Pisareva – Russie
20 h 30 : Kate Liu – États-Unis
Pause
21 h 30 : Charles Richard-Hamelin – Canada

Le CMIM commence cet après-midi

26 mai 2014

Un tirage au sort a été effectué hier et voici l’ordre de passage des 24 candidats qui se produiront Salle Bourgie d’ici à mercredi.

LUNDI, 26 MAI
1re  séance
14 h 00 : Alexia Mouza – Grèce / Venezuela
14 h 50 : Maddalena Giacopuzzi – Italie
Pause
16 h 10 : Scott MacIsaac – Canada 
17 h 00 :  Márton Takáts – Hongrie
2e  séance
19 h 30 : Giuseppe Mentuccia – Italie
20 h 20 : Jayson Gillham – Australie / UK
Pause
21 h 30 : Ismaël Margain – France
22 h 20 : Mehdi Ghazi – Algérie
MARDI, 27 MAI
3e  séance
14 h 00 : Denis Zhdanov – Ukraine
14 h 50 : Viviana Pia Lasaracina – Italie
Pause
16 h 10 : Chi Ho Han –  Corée du Sud
17 h 00 : Annika Treutler – Allemagne
4e  séance
19 h 30 : Nikita Abrosimov – Russie
20 h 20 : Xiaoyu Liu – Canada
Pause
21 h 30 : Beiyao Ji – Chine
22 h 20 : Vladislav Pautov – Russie
MERCREDI, 28 MAI
5e  séance
14 h 00 : Chenna Lu – Chine
14 h 50 : Hayoung Jeong – Corée du Sud
Pause
16 h 10 : Alexander Ullman – Royaume-Uni 
17 h 00 : Michelle Nam – Canada
6 séance
19 h 30 : Nadezhda Pisareva – Russie
20 h 20 : Kate Liu – États-Unis
Pause
21 h 30 : Charles Richard-Hamelin – Canada
22 h 20 : Jaeyeon Won – Corée du Sud

 

En quart de finale, les candidats doivent démontrer leur connaissance du langage classique (en interprétant une sonate de Haydn), mais joueront tous également l’oeuvre imposée de cette année, toute en trilles et en trémolos, Tremblements: hommage à Ligeti  de Marjan Mosevitch, né en Italie de parents slovènes. Il a étudié la composition et le piano à l’Université de Toronto puis a poursuivi sa formation de compositeur en Italie et en Angleterre, grâce à plusieurs bourses du Conseil des arts du Canada. Lauréat d’un prix Juno pour la meilleure composition classique en 2010 et du Prix de musique de concert Jan V. Matejcek décerné par la SOCAN, il est cofondateur d’Arraymusic, dont il a été le codirecteur artistique de 1976 à 1978. Il évoque l’oeuvre de cinq minutes en ces termes:

« Il s’agit d’une oeuvre contrastée, qui passe de l’agressif au tendre, du dissonant à l’harmonieux, de l’âpre au mélodieux. La pièce est divisée en trois sections continues quoique variées, chacune s’élevant vers une apogée dramatique puis retombant, pour mieux recommencer. Métaphoriquement, elle évoque le mythe de Sisyphe, contraint de gravir une montagne en poussant devant lui une roche qui perpétuellement retombe, dans un éternel recommencement. Dans le cadre de ce concours de piano, Tremblements, avec ses difficultés particulières dues aux nombreux trémolos et trilles, représente un défi de force et d’endurance pour le candidat, tout en lui permettant de se démarquer comme interprète en insufflant un sens musical à la pièce. Comme l’indique le titre, les trilles et les trémolos évoquent des tremblements. »

Un été des festivals

23 mai 2014

Le beau temps nous permet de rêver un peu à l’été et de penser à la route des festivals. Voici quelques suggestions à inscrire déjà à votre agenda

Festival de Lanaudière

L’ouverture du festival se fera le 8 juillet sans tambour, mais trompette, avec le pianiste/ambassadeur Alain Lefèvre (qui jouera aussi Gershwin au Festival international de jazz de Montréal avec l’OSM les 26 et 27 juin) dans un récital Haydn, Rachmaninov, Chopin et Ravel (Église de l’Assomption)

Le jeune violoncelliste Stéphane Tétreault jouera le 12 juillet avec l’altiste Brian Bacon et l’orchestre du Festival sous a direction de Jean-Marie Zeitouni Don Quixote de Richard Strauss

Le 25 juillet, on retrouvera la lauréate du CMIM 2011, la pianiste italienne Beatrice Rana dans Bach, Chopin et Prokofiev.

Samedi 2 août et 3 août, la Deutsche kammerphilarmonie de Berlin sous Paavo Järvi fait un retour dans deux programmes articulés autour des symphonies de Brahms

Les 8 et 9 août, l’OSM et Kent Nagano offriront deux programmes distincts, l’un autour de Debussy et Ravel, l’autre présentant la Symphonie « Résurrection » de Mahler.

Festival Orford

Le populaire festival cède cette année à « l’Effet Mozart », avec nombre de concerts faisant la part belle aux œuvres du populaire compositeur.

Le 3 août, on retrouvera la violoniste Yolande Bruno, lauréate du 1er prix de l’édition 2013 du Concours OSM Standard Life dans le Cinquième Concerto de Mozart, accompagnée de l’Orchestre de l’Académie sous la direction de Jean-François Rivest.

Le 8 août, on retrouvera le pianiste Serhiy Salov, premier lauréat du nouveau Prix d’improvisation Richard Lupien, en récital. Il jouera des œuvres de Bach, Beethoven, Stravinski, Ravel, mais aussi du compositeur Tim Brady, en résidence cette année.

Le 15 août, on retrouve le lauréat du CMIM Stephen Waarts en récital.

De nombreux cours de maître publics seront aussi offerts, donc un d’André Laplante, le 23 juin, en ouverture de saison.

Domaine Forget

Le 22 juin, la contralto Marie-Nicole Lemieux la joue jazz, mais reprendra aussi des extraits de Lettres de madame Roy à sa fille Gabrielle du duo André Gagnon/Michel Tremblay.

Le 26 juillet, ce sera au tour d’I Musici de Montréal et du violoniste Vadim Gluzman.

On pourra entendre l’Orchestre symphonique de Québec le 2 août et le lendemain celui de la Francophonie.

Le grand gagnant de l’édition 2013 du CMIM Marc Bouchkov sera en récital le 9 août et les Violons du Roy et le pianiste Benedetto Lupo clôtureront le festival le 24 août.

Le Prix d’improvisation cet après-midi: en salle ou en ligne

20 mai 2014

À l’issue du tirage au sort effectué hier, voici l’ordre de passage des six candidats de la première édition du Prix d’improvisation Richard-Lupien, qui a lieu dès 13 h cet après-midi (c’est gratuit) à la Salle Tanna Schulich de l’Université McGill. (Chaque candidat se produira pendant un maximum de 25 minutes.)

1. M. Noam Sivan (Israël)
2. M. Avishai Darash (France / Israël)
3. M. Yoni Levyatov (Israël)
4. M. Yakir Arbib (Italie / Israël)
5. M. Serhiy Salov (Ukraine)
6. M. Tae Kim (États-Unis)

Pour ceux qui ne pourront pas se glisser en salle, on peut suivre le tout en direct sur Medici au en suivant le lien suivant. On pourra accéder aux prestations (ainsi qu’au concert de Mme Montero, ce soir) en écoute sur demande durant trois mois.

En complément du Prix, le pianiste Bruno Fontaine, aussi membre du jury international, offrira quant à lui un atelier d’improvisation demain 21 mai à 14 h, à la salle Tanna Schulich.

Pour tous les détails, visitez le site du Concours au www.concoursmontreal.ca.  

Suggestions de sorties

16 mai 2014

Le long weekend s’annonce tout sauf féerique côté météo. Pourquoi ne pas en profiter pour écouter quelques nouveaux albums et aller au concert? Les amateurs de musique vocale seront sans doute séduits par trois des plus récentes parutions Analekta: L’heure rose (collaboration d’Hélène Guilmette et Martin Dubé), Love’s Minstrels (Philippe Sly et Michael McMahon) et Handel, Porpora: Les années londoniennes (Julie Boulianne et Luc Beauséjour).

Puisqu’il ne reste plus de billets pour les représentations de Turandot de l’Opéra de Montréal, je vous invite plutôt à découvrir Le rêve de Grégoire, opéra de Pierre Michaud créé hier soir au Monument-National. Cette production de la compagnie Chants libres raconte le parcours initiatique de Grégoire (personnage librement inspiré de la nouvelle La métamorphose de Kafka) qui doit apprendre comment transformer sa révolte en gestes. Une charge sociale certaine pour ce spectacle mis en scène par René-Daniel Dubois. Plus d’information ici…

Vous souhaiterez peut-être vous inspirer des arrangements du Jardin botanique avant de faire vos plantations. Faites d’une pierre deux coups et assistez également, dimanche 16 h, au concert d’Angèle Dubeau & La Pietà, donné dans l’auditorium du Jardin. 

I Musici fête son 30e anniversaire

13 mai 2014

C’est fou comme le temps passe vite! I Musici célébrera son 30e anniversaire en grande pompe jeudi à la Maison symphonique de Montréal. Une soirée-bénéfice soulignant l’occasion se tiendra de façon parallèle au chic Salon Urbain de la Place des arts. Trois des plus grands chefs montréalais seront présents afin de préparer un cocktail dînatoire hors-pair. Les sucreries seront assurées par le réputé chef pâtissier Patrice Demers. Un encan silencieux fera également partie de la soirée.

Le concert, sous la direction de Jean-Marie Zeitouni, comprend trois œuvres, dont deux qui ont marqué l’histoire d’I Musici. En effet, en 1998, Denis Gougeon, à qui on continue de rendre hommage jusqu’à la fin de saison, composait Coups d’archet pour le 15e anniversaire d’I Musici de Montréal. L’oeuvre avait tellement plu que l’ensemble a décidé de lui en commander une autre, cette fois pour son 30e anniversaire, Ballade. On retrouvera aussi la Sérénade pour cordes de Tchaïkovski, cheval de bataille des Musici qui avait été mis en images et la révolutionnaire Troisième Symphonie de Beethoven. Joyeux anniversaire I Musici et une longue vie!

Tous les renseignements ici…

Un article sur I Musici de l’édition de samedi du Devoir peut être consulté là…

2 Pianos 4 Hands au Centaur

9 mai 2014

Créé il y a 20 ans, présenté 4000 fois aussi bien au Canada qu’aux États-Unis, au Royaume-Uni, au Japon, en Australie et en Afrique du Sud, 2 Pianos 4 Hands, présenté jusqu’au 25 mai au Centaur (surtitres en français les mercredi et vendredi pour les intéressés) demeure un spectacle particulièrement jouissif. En effet, même si elle se veut largement autobiographique, la pièce possède cette universalité qui saura toucher quiconque a reçu, que ce soit deux ou dix ans, des leçons de musique – ou pratiqué un sport de façon plus ou moins compétitive.

L’apprenti musicien doit apprendre à tisser une relation de confiance avec le pédagogue, mais surtout accepter que seules de longues heures passées à l’instrument, en solitaire, à répéter inlassablement des passages difficiles et à dompter ses doigts de façon mécanique. Ce faisant, l’artiste en herbe croisera des musiciens frustrés qui enseignent, des juges de concours blasés ou trop enthousiastes, mais aussi d’autres enfants qui, surtout dans les hautement compétitives sphères du piano et du violon, seront parfois près à bien des bassesses pour se hisser sur les plus hautes marches du podium. Cela donne lieu à une galerie de personnages souvent désopilante : le professeur qui tente d’instiller les notions de rythme à l’élève et se sert de métaphores monétaires, le présentateur de festival qui n’en peut plus de ces interminables journées pendant lesquelles un  public captif doit subir toujours les mêmes pièces, le partenaire de duo qui, le jour du concours, fait une crise de panique et est incapable de jouer sa partie, la mère de famille qui raconte sa vie lors de la leçon, l’alcoolique imbibé qui exige d’entendre « pour la première fois » Piano Man de Billy Joel, alors que Richard vient tout juste de l’interpréter…

Reza Jacobs et Bryce Zulak, complémentaires dans leurs attitudes et même leur façon d’approcher l’instrument, sont impeccables, qu’ils personnifient l’enfant lassé de travailler qui téléphone à son ami pour prévoir un match de hockey de rue ou le parent qui menace de vendre le piano pour que l’adolescent ait une « vraie » carrière; on y croit et on rit beaucoup, souvent fortissimo

À voir, que l’on soit musicien ou mélomane… 

Louise Bessette clôt son cycle 25 ans de musique québécoise demain

6 mai 2014

Dans le prolongement des célébrations les 25 ans de la Chapelle historique du Bon-Pasteur, la pianiste Louise Bessette conclut demain son cycle de quatre concerts, qui aura mis en lumière 25 œuvres écrites au cours du dernier quart de siècle par autant de compositeurs québécois. Adoptant une approche chronologique stricte, avec une logique et une finesse dignes d’une experte en sudoku, elle a depuis quelques mois tracé un portrait haut en couleurs d’un répertoire d’une richesse insoupçonné.

Elle nous fera voyager dans le répertoire produit au cours des dernières années avec des œuvres de Serge Arcuri, François Dompierre, Nicole Lizée, Maxime McKinley (création mondiale), Silvio Palmieri, Anthony Rozankovic et Gilles Tremblay.

Le concert est gratuit, mais requiert des laissez-passer. Le détail du programme ici…

Les candidats du CMIM et du Prix d’improvisation connus

2 mai 2014

Le nom des  24 pianistes qui prendront part du 26 mai au 6 juin à la prochaine édition du Concours Musical International de Montréal ont été révélés il y a quelques jours. Du côté canadien, quatre candidats ont été retenus, tous lauréats de concours nationaux: Xiaoyu Liu et Michelle Nam (Concours OSM Standard Life), Charles Richard-Hamelin (Prix d’Europe) et Scott MacIsaac (Concours de musique du Canada et Concours du TSO). La pianiste américaine Sara Daneshpour, qui s’était rendue en 2008 jusqu’en finale, tentera de nouveau quant à elle sa chance. On retrouve aussi le pianiste algérien Mehdi Ghazi, découvert il y a quelques années par Alain Lefèvre, qui avait séduit la critique lors de son passage à Montréal en 2011, deux pianiste chinois et trois Sud-Coréens et, fait assez surprenant, trois pianistes italiens, peut-être inspirés par la montée fulgurante de la lauréate du Grand Prix en 2008, Beatrice Rana. La liste complète des pianistes prenant part aux quarts de finale peut être consultée ici…

Une semaine avant le CMIM, le 20 mai, à partir de 13 h, le public est invité à assister gratuitement à la Salle Tanna Schulich aux épreuves qui permettront de couronner le premier lauréat du Prix d’improvisation Richard-Lupien. Détail plus qu’intéressant ici: sur les six candidats retenus, quatre viennent d’Israël (deux possèdent une double nationalité). L’un de ceux-ci, Yakir Arbib, étudiant à Berklee, était d’ailleurs à Montréal en janvier pour un spectacle donné au Upstairs. Le pianiste ukrainien Serhiy Salov, lauréat du premier prix du CMIM en 2004, installé à Montréal depuis quelques années, espère quant à lui un doublé.

L’épreuve consiste en un récital d’un maximum de 25 minutes de musique, au cours duquel les candidats devront relever quatre défis: thème et variations (cinq minutes avant le début de l’épreuve, le candidat reçoit un thème connu puisé du grand répertoire de la musique de concert, devra interpréter le thème sélectionné et le modifier), pastiche (sur un thème cinématographique original déterminé par le jury), liaison (transition entre deux thèmes) et improvisation libre. On jugera ici de la qualité du candidat à la vraisemblance du déroulement de l’improvisation, à la rigueur de l’exécution et à la cohérence de la forme adoptée.

Rappelons que le jury est formé de François Dompierre, Bruno Fontaine et Gabriela Montero, qui donnera un concert d’improvisation en soirée.