fbpx

Informations sur l'album

Depuis longtemps, on s’interroge sur le mystère de l’amour en le comparant à celui du ravissement que peut parfois exercer la musique sur l’âme. « L’amour est comme la fièvre », notait Stendhal dans De l’Amour (1822), « il naît et s’éteint sans que la volonté y ait la moindre part. (…) C’est parce qu’on ne peut se rendre compte du pourquoi de ses sentiments, que l’homme le plus sage est fanatique en musique. » Mais au-delà du parallèle entre amour et musique, il y a l’interaction entre les deux. Si, aussi loin que l’on remonte dans l’histoire de la civilisation, l’amour fut l’une des principales sources d’inspiration musicale, la musique, comme l’écrivait Shakespeare dans le tout premier vers de La Nuit des Rois, s’est faite réciproquement « la nourriture de l’amour » (« the food of love »).

Dans la plupart des cultures anciennes et traditionnelles, pour être vivifié, l’amour demandait que l’on chante pour convaincre l’autre de la profondeur de ses sentiments. Mais en Occident, avec le développement de la musique instrumentale, un courant de pensée s’est imposé au 19e siècle voulant que seule la musique pure, sans référence à des mots ou des images, ait vraiment le pouvoir de nous mettre en contact avec l’indicible, avec ce qui se trouve au-delà de ce que peuvent exprimer les mots.

L’amour est sans doute le plus fondamental de ces phénomènes indicibles ou ineffables, que nous pouvons tous ressentir mais difficilement expliquer rationnellement. C’est peut-être pourquoi plusieurs pièces instrumentales, comme celles de Vivaldi, Chopin, Brahms ou Elgar, sont-elles devenues ce que l’on pourrait appeler des « immortelles de l’amour », que l’on aime glisser dans son lecteur CD pour agrémenter un repas aux chandelles en tête-à-tête. Mais pourquoi celles-ci plus que d’autres? Cela demeure un mystère aussi grand que l’amour lui-même ou que l’attrait qu’exerce en soi la musique sur l’âme.

© Guy Marchand

Lire la suite

À propos

FL 2 3182
FL 2 3182
FL 2 3182
FL 2 3182

Start typing and press Enter to search