fbpx
FL 2 3039

Rossini: L'Intégrale des sonates pour cordes

Compositeurs
Date de sortie 28 août 1995
Numéro de l'album FL 2 3039
Periodes Romantique
Genres Orchestre de chambre

Informations sur l'album

En 1803, alors qu’il n’avait que 11 ans, Gioacchino Rossini devint très lié à la riche famille des Malerbi à Lugo. Il avait accès à leur riche bibliothèque et reçut des leçons d’art vocal du chanoine Giuseppe Malerbi. Sous la tutelle de ce dernier, Rossini jeta les bases de l’établissement de son propre style de composition. En plus de chanter, il jouait du clavecin et pouvait déchiffrer et exécuter de nombreuses œuvres, particulièrement celles de Mozart et de Haydn, qui allaient marquer son style d’une façon tout à fait permanente.

Les six sonate a quattro pour deux violons, violoncelle et contrebasse furent composées pour le marchand et propriétaire foncier Agostino Triossi, durant l’été de 1804. Fait à souligner, la composition inhabituelle de la partition, soit l’absence des altos, ne fût pas un choix délibéré de Rossini, mais plutôt déterminé par l’absence d’altiste parmi ses amis, habituellement pressentis pour interpréter ses œuvres. Les six sonates témoignent d’une remarquable maîtrise de la forme et des contrastes sonores chez un compositeur de 12 ans. Elles dévoilent également un sens instinctif du rythme où la bonne humeur côtoie un lyrisme de bon aloi. On peut d’ailleurs y présager son style « opéra bouffe », si bien exploité dans tous les chefs d’œuvres d’opéra qu’il nous a laissés.

À la fin de sa vie, Rossini, qui adorait rédiger des notices et commentaires ironiques sur ses anciennes partitions autographes, écrivit ce charmant texte sur ses sonates de jeunesse: « Premier violon, second violon, violoncelle et contrebasse, parties pour six terribles sonates composées par moi, à la maison d’été de mon ami et mécène Agostino Triossi, à Conventello près de Ravenne, ceci dans mon plus jeune âge, n’ayant même pas reçu une leçon de basse continue. Elles furent toutes composées et copiées en trois jours et exécutées d’une manière crâneuse par Triossi, contrebasse; Morini (son cousin), premier violon; le frère de ce dernier, violoncelle et le second violon, par moi-même, qui n’était pas le moins crâneur. »

Malgré l’apparent dénigrement que puisse évoquer ce commentaire, les nombreuses revisions et les nouvelles versions qu’il publiera au cours des ans démontrent bien l’importance qu’accordait Rossini à ses premières œuvres. Quant à sa critique de la première exécution de ces sonates, elle ne surprend pas considérant leur grande difficulté technique. Les traits de virtuosité qu’elles exigent sont tour à tour joués par les premiers et les seconds violons; on peut supposer que Rossini, qui tenait la place du second violon, se prêtait à ce jeu par bravade.

Afin de bien reproduire, lors de l’enregistrement, ce « duel » entre les premiers et les seconds violons, ces derniers furent placés à droite et les premiers, à gauche. Cette disposition de l’orchestre donne, à l’audition, un effet stéréophonique naturel des plus saisissants.

©Gilles Potvin, Raymond Dessaints

Lire la suite

À propos

AN 2 8715
AN 2 8715
AN 2 8715

Start typing and press Enter to search