fbpx
AN 2 9803

André Mathieu: Symphonie romantique pour piano et orchestre (Concerto de Québec), Scènes de ballet

Compositeurs
Date de sortie 16 janvier 1995
Numéro de l'album AN 2 9803
Periodes XXe siècle

Informations sur l'album

«Si le mot génie a un sens, c’est ici que nous pourrons le déchiffrer. » Cette phrase, lourde de signification et même fort audacieuse de la part d’un critique musical réputé et de longue expérience comme Émile Vuillermoz (1878-1960), fut pourtant écrite par lui en mars 1930, dans la prestigieuse revue française Excelsior. C’était au lendemain d’un brillant récital qu’avait donné à la salle Gaveau, devant l’élite musicale parisienne, un jeune pianiste-compositeur québécois de dix ans : André Mathieu.

Et pour précier sa pensée, Vuillermoz ajoutait : « … Je ne sais pas encore si le petit André Mathieu deviendra un plus grand musicien que Mozart, mais j’affirme, qu’à son âge, Mozart n’avait rien créé de comparable à ce que nous a exécuté, avec brio étourdissant, ce miraculeux garçonnet ».

Venu au Québec pour des vacances en 1939, André Mathieu ne peut revenir en France car la guerre éclate. Ses études et sa jeune carrière se poursuivent donc en Amérique, plus particulièrement à New York, où son récital de 1940 au Town Hall suscite l’enthousiasme de la critique américaine. En 1942, son Concertino no 2 pour piano et orchestre lui vaut le premier prix dans un concours organisé par l’illustre Orchestre philharmonique de New York à l’occasion de son centenaire. Avec cet ensemble, il joue son œuvre à Carnegie Hall.

André Mathieu connaît tôt le succès et même la gloire. Son nom devient célèbre partout au Québec, au Canada et dans toute l’Amérique du Nord. Pourtant, un destin cruel allait modifier le cours d’une carrière des plus prometteuses.

Devenu adolescent au lendemain de la guerre, il lui fut difficile de rétablir des contacts professionnels dans une France en pleine reconstruction. Il poursuivit alors sa carrière au pays – récitals, concerts, composition et enregistrements. Si son activité de virtuose connut peu à peu un certain ralentissement, il n’en continua pas moins de composer et il écrivit de nombreuses œuvres pour piano, grand orchestre, chœurs et divers ensembles. Son Concerto no 3 pour piano et orchestre, connu une grande vogue sous le nom de Concerto de Québec. Mathieu développe alors un style particulier qu’il aimait lui-même à qualifier de romantisme moderne.

Malheureusement, certains revers professionnels et une santé défaillante allaient le conduire à un silence presque total dans les dernières années. À sa mort, le 2 juin 1968, à l’âge prématuré de 39 ans, son nom était à peu près tombé dans l’oubli. Il laissait cependant une œuvre riche et substantielle et il n’appartenait qu’au temps de le faire revivre.

© Gilles Potvin

Enregistré en mai 1978 à la salle Claude-Champagne, Montréal.

Lire la suite

À propos

AN 2 9136 Bach Oeuvres Celebres
AN 2 9136 Bach Oeuvres Celebres
AN 2 9136 Bach Oeuvres Celebres

Start typing and press Enter to search