fbpx
FL 2 3015

J.S. Bach: Clavier bien tempéré, Livre II: Préludes & Fugues 1-9

Interprètes
Date de sortie 04 novembre 1997
Numéro de l'album FL 2 3015
Periodes Baroque

Informations sur l'album

Les traductions longtemps en usage pour la double collection de Préludes et Fugues de J. S. Bach, appelée en allemand Das Wohl Temperierte Clavier, sont incorrectes tant en français (Le Clavecin bien tempéré) qu’en anglais (The Well-Tempered Clavichord). Avec Le Clavier bien tempéré, Bach continue et couronne une longue tradition qui destinait maintes œuvres à l’un ou l’autre des instruments à clavier en usage à l’époque baroque, clavecin ou orgue (ou même clavicorde), ainsi qu’en témoignent les titres de plusieurs collections (de Cabezon, Frescobaldi ou Froberger par exemple).

L’orgue a toujours été considéré justement comme l’instrument idéal pour traduire le plus fidèlement la polyphonie: cette capacité qu’a l’instrument à tuyaux de tenir les sons indéfiniment assure à chacune des voix une parfaite autonomie et permet d’entendre les notes longues pour toute leur valeur, révélant ainsi fréquemment des retards et des dissonances qui ne peuvent être perçus au clavecin (ou au piano…). De plus, l’orgue permet, par ses grandes possibilités de registration, de caractériser davantage chacune des pièces – de conférer à l’une la tendresse d’un Bourdon, à l’autre la grandeur d’un Plein-Jeu par exemple – et d’assurer à l’ensemble une plus grande variété sonore.

Il est intéressant de souligner que cette tradition de jouer à l’orgue les Préludes et fugues du Clavier bien tempéré était encore vivace à l’époque de Beethoven, ainsi qu’en fait foi la préface de Carl Czerny à son édition des 48 (par ailleurs fautive…).

Qu’on me comprenne bien: je ne veux pas soutenir qu’il vaut mieux jouer le Clavier bien tempéré à l’orgue plutôt qu’au clavecin (bien que pour certains morceaux, ce puisse être le cas); mais simplement que c’est une merveilleuse façon de découvrir ou de redécouvrir cette admirable collection qu’il faudrait peut-être choisir d’apporter avec soi sur une île déserte, à cause de sa richesse inépuisable.

Et j’aimerais conclure avec le beau mot de Robert Schumann: « Faites votre pain quotidien du Clavier bien tempéré. Il fera de vous un bon musicien ».

© Bernard Lagacé

Lire la suite

À propos

FL 2 3068
FL 2 3068

Start typing and press Enter to search