fbpx
AN 2 9883

Old Friends: Simon & Garfunkel, Hommage

Informations sur l'album

C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai travaillé à cet album classique centré autour des mélodies de Simon & Garfunkel. Trois mois se seront écoulés entre l’ébauche de ce projet et son enregistrement, trois mois d’aventure créatrice au pays de ces monuments de la chanson que sont les œuvres de Paul Simon. La richesse des harmonies aux violons, la grâce de la harpe, la profondeur de la contrebasse et la noblesse du cor sauront, je l’espère, vous plaire et rendre justice à ces mélodies qui ont traversé les époques et continuent de nous toucher aujourd’hui.
— Antoine Bareil

The Dangling Conversation

Le thème de cette chanson est la mauvaise communication entre amoureux. Simon l’a déjà comparée à The Sound of Silence, mais ajoute que The Dangling Conversation est plus personnelle. On retrouve ici une citation du refrain de The Boxer, lorsqu’on y chante « Lie, lie, lie ».

The Sound Of Silence

Le premier grand succès de Simon & Garfunkel, composé en février 1964, a permis la réunification du duo après sa première séparation. Considérée à l’époque la « quintessence du folk-rock », cette chanson était également une des préférées des deux interprètes. J’ai eu moi-même beaucoup de plaisir à la revisiter dans cette version pour violon et harpe.

Bridge Over Troubled Water

Probablement le plus grand succès de Simon & Garfunkel, tiré de l’album du même nom, c’est le dernier fruit des chanteurs avant leur séparation définitive. C’est peut-être la pièce de cet album qui est la plus fidèle à sa version originale.

Old Friends / Bookends

Simon & Garfunkel a pris l’habitude très tôt de jumeler ces deux pièces lors de ses spectacles. Toutes deux tirées de l’album Bookends, elles touchent aux thèmes de la perte, du rêve américain, de l’innocence de la jeunesse et de la vieillesse. En guise d’introduction et de conclusion, j’ai eu l’idée d’utiliser un passage du Concerto pour deux pianos de Francis Poulenc (1899-1963) qui se prêtait à merveille à l’atmosphère nostalgique créée par Paul Simon.

April Come She Will

Cette chanson a été composée par Paul Simon alors qu’il vivait à Londres en 1965. Suite à l’échec de leur premier album Wednesday Morning, 3 A.M l’année précédente, les comparses se séparent pour la première fois. Ils enregistrent malgré tout Sounds of Silence deux ans plus tard, qui marquera définitivement le début de leur carrière. J’y fais ici une petite allusion à Cecilia, suggérant que c’est elle qui évolue au travers des saisons.

Peggy-O [Traditionnel]

Peggy-O est une adaptation de The Bonnie Lass o’ Fyvie, un air folklorique traditionnel écossais datant possiblement du 17e siècle. La chanson parle d’un soldat qui tombe amoureux d’une fille, laquelle refuse systématiquement ses avances. Pour la seconde partie du morceau, j’ai composé un reel sur lequel se superpose à merveille la mélodie originale.

Benedictus [Orlando di Lasso]

Le style de Simon & Garfunkel a été en partie inspiré du duo des Everly Brothers, très populaire à la fin des années 50, qui lui aussi chantait en harmonies vocales serrées. Pas surprenant que Paul Simon ait été plus tard séduit par ce motet à deux voix de Roland de Lassus (1532-1594), extrait de la Missa Octavi Toni. Cet intérêt pour la musique ancienne se reflète également dans quelques compositions originales de Paul Simon, par exemple Old Friends et The Sound of Silence, lesquelles possèdent une petite teinte modale. Les mots latins disent ici « Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ».

Scarborough Fair [Traditionnel]

Ce classique des classiques devait nous donner l’idée de produire ce présent enregistrement. Scarborough Fair est une ballade traditionnelle anglaise datant de la fin du Moyen-âge que Paul Simon a reprise pour le troisième disque du duo Parsley, Sage, Rosemary and Thyme. Il l’aurait apprise lors de son séjour à Londres en 1965. Vous la retrouverez aussi sur l’album href= »http://www.analekta.com/fr/album/Fantaisie-Sur-Noel-Album-Exclusif-En-Telechargement.611.html »>Fantaisies sur Noël sous étiquette Analekta.

America

Cette chanson décrit le voyage de deux compagnons à la recherche du vrai sens de l’Amérique. Lors de ce périple, l’espoir des amoureux se transforme peu à peu en un sentiment de tristesse.

For Emily, Whenever I May Find Her

Paul Simon rêve d’Emily, belle, légère, pure, parfaite, puis se réveille à ses côtés. Il a dit de cette chanson qu’elle ne traitait pas d’une fille imaginaire, mais plutôt d’une conviction, métaphore de la plénitude, comme quoi cet idéal n’est pas aussi inaccessible qu’on se l’imagine souvent. L’image que Simon suggère de cette aspiration au bonheur sous la forme d’une femme m’a fait penser à la Vierge et une petite allusion à Schubert s’est imposée naturellement.

Mrs. Robinson

Deuxième grand succès du duo après The Sound of Silence et se voulant d’abord un portrait de Mrs Roosevelt (première dame des États-Unis de 1933 à 1945), la chanson finira dans la trame sonore du film The Graduate (1967) dans lequel on y retrouve le personnage de Mrs Robinson. Chanson très rythmée, la partie centrale est ici tirée de The 59th Street Bridge Song (Feelin’ Groovy) qui partage la même vivacité que Mrs. Robinson.

© Antoine Bareil

Lire la suite

À propos

Valérie Milot
Antoine Bareil
AN 2 9986

Start typing and press Enter to search