fbpx

Informations sur l'album

Quel répertoire devraient enregistrer deux amies de toujours pour leur premier album en duo? La violoncelliste Thérèse Motard et la pianiste Louise- Andrée Baril ont choisi de se faire plaisir en nous offrant des musiques lyriques et mélodieuses empreintes de chaleur et d’émotion.

La plupart de ces pièces ne sont jamais données en concert, sinon comme rappels, en conclusion d’un programme brillant et intense. Voici une occasion de les apprécier à leur juste valeur. À savourer pour le plus grand bonheur des interprètes autant que pour celui des auditeurs.

Le chant des oiseaux
Noël catalan (arr. Pablo Casals)

Cet ancien noël catalan nous fait entendre le doux gazouillis des oiseaux berçant l’enfant Jésus.

Popper: Sérénade — Danse espagnole, op. 54 no 2

Fils de cantor, David Popper (1843-1913) est né à Prague. Reconnu comme le plus grand violoncelliste de son époque, il a repoussé les limites techniques de son instrument et était surtout réputé pour la sonorité tendre et suave de son jeu. Créateur de la classe de violoncelle à l’Académie Franz Liszt de Budapest, il composa de nombreuses pièces de salon qui ont résisté avec grâce à l’épreuve du temps.

Fauré: Après un rêve, op. 7 no 1

Gabriel Fauré (1845-1924) a composé cette mélodie envoûtante en 1878. Elle consiste en une longue phrase empreinte de lyrisme et de tendresse qui se déploie sans jamais reprendre son souffle.

Rachmaninov: Sonate en sol mineur, op. 19 II. Andante

Sergei Rachmaninov (1873-1943) a dédié cette sonate à son ami le violoncelliste Anatoly Brandoukov. Elle fut créée par les deux musiciens en 1901, peu après avoir été achevée. La voix du piano y domine du début jusqu’à la fin et rappelle le célèbre 2e Concerto de Rachmaninov, composé à peu près à la même époque.

Ravel: Pièce en forme de Habanera (arr. Paul Bazelaire)

En 1907, un professeur de chant du Conservatoire de Paris lança un appel aux compositeurs, leur demandant d’écrire des chansons afin que ses élèves puissent être exposés à un style vocal moderne. La Vocalise-étude en forme de Habanera fut l’une des contributions de Maurice Ravel (1875-1937) à ce répertoire. Il s’agit d’une mélodie sans paroles accompagnée d’un séduisant rythme de habanera. Transcrite pour à peu près toutes les combinaisons d’instruments imaginables, cette mélodie est devenue l’une des plus populaires de Ravel.

Panizzon: Autumn Rhapsody

Vivianne Panizzon, musicienne née à Cornwall (Ontario) où elle habite toujours, n’a jamais cessé d’enseigner, de jouer et de composer. Cette pièce tirée d’une série d’images musicales écrites en 1998 a été choisie comme chanson thème du Histo-arts Festival, un événement estival multidisciplinaire qui a lieu dans la région de Cornwall.

Godard: Berceuse de Jocelyn

L’opéra Jocelyn, considéré par certains comme le chef-d’œuvre de Benjamin Godard (1849-1895), a été créé à Bruxelles en 1888. On n’en a toutefois retenu que cette Berceuse, succès immortel où s’exprime la quintessence du lyrisme du compositeur.

Saint-Saëns: Le Cygne

Le Cygne est sans doute l’œuvre la plus populaire de Camille Saint-Saëns (1835-1921), et peut-être aussi la plus connue de tout le répertoire pour violoncelle. C’est la seule des treize pièces du Carnaval des animaux (1886) dont Saint-Saëns ait autorisé la publication de son vivant. Son idéal de sérénité classique y est cristallisé.

Stravinski: Suite italienne Serenata

La musique de la Suite italienne de Igor Stravinski (1882-1971) est tirée du ballet Pulcinella (1920) composé quant à lui à partir de thèmes de Pergolesi et d’autres compositeurs italiens du dix-huitième siècle. La transcription pour violoncelle, datée de 1932, fut écrite à la demande et avec la collaboration du grand violoncelliste américain d’origine russe Gregor Piatigorski.

Glazounov: Chant du ménestrel, op. 71

Le Chant du ménestrel, pour violoncelle et orchestre, a été composé en 1900. Alexandre Glazounov (1865-1936) en a écrit la version avec piano quelque 30 ans plus tard. Il se dégage de cette pièce une mélancolie contenue, état d’âme le plus caractéristique du compositeur.

Paradis: Sicilienne

Devenue aveugle à l’âge de cinq ans, l’Autrichienne Maria von Paradis (1759-1824)
a connu la gloire autant à titre de compositrice que de chanteuse et de pianiste (Mozart lui a écrit un concerto). Elle fonda une école de musique pour jeunes filles et choisit de se consacrer exclusivement à l’enseignement. Sur le plan formel, cette merveilleuse Sicilienne est plutôt tournée vers l’époque baroque; mais la force expressive qui s’en dégage manifeste un esprit précurseur du romantisme.

Nin: Granadina

De père catalan, Joaquín Nin (1879-1949) est né à Cuba. Il a étudié le piano à Paris et doit sa célébrité aux compositions qu’il a écrites pour cet instrument ainsi qu’à ses délicats arrangements d’anciens chants espagnols. Également musicologue, il édita la musique pour clavier d’anciens maîtres espagnols. Granadina a été originalement composée pour voix et orchestre.

Chanson folklorique irlandaise
Londonderry Air

Le célèbre Londonderry Air, superbe mélodie irlandaise, a été publié pour la première fois en 1855 par le collectionneur de musique folklorique dublinois George Petrie, dans un recueil intitulé Ancient Music of Ireland. L’air est de nos jours habituellement chanté sur des paroles de F.E. Weatherly ( « Danny Boy »).

Schumann: Rêverie, op. 15 no 7

La pianiste de concert Clara Wieck, fiancée de Robert Schumann (1810-1856), dit un jour à ce dernier qu’elle le voyait parfois comme un enfant. Le compositeur lui répondit en écrivant les Scènes d’enfants, une série de petites pièces complétée en 1838. Il conseilla à Clara de les jouer en mettant de côté toute idée de virtuosité.

Bazelaire: « Chanson d’Alsace » et « Berceuse » de la Suite française

Paul Bazelaire (1886-1958) a obtenu à 11 ans un Premier Prix de violoncelle au Conservatoire de Paris. En plus d’avoir poursuivi une brillante carrière de virtuose, il fut compositeur, publia des ouvrages sur la technique du violoncelle et enseigna pendant près de 40 ans au Conservatoire. La Suite française est un arrangement de cinq chansons populaires françaises.

Chopin: Nocturne en mi bémol majeur, op. 9 no 2 (arr. Louise-Andrée Baril)

C’est sous la forme de nocturne, courte pièce pour piano née au dix-neuvième siècle, qu’on trouve les pages les plus romantiques de Frédéric Chopin (1810-1849). Publié en 1832, le Nocturne en mi bémol, avec sa mélodie langoureuse, est celui qui fut le plus joué du vivant du compositeur.

Le chant des oiseaux Noël catalan (arr. Pablo Casals / adap. Louise-Andrée Baril)

Les musiciennes tiennent à remercier leurs enfants Amélie Tremblay-Motard et Louis-Michel Desjardins-Baril pour leur participation à la deuxième version du Chant des oiseaux.

Lire la suite

À propos

AN 6 1032
AN 6 1032
AN 6 1032
AN 6 1032

Start typing and press Enter to search