fbpx
AN 2 9162 Guided by Voices

Guided by Voices : Nouvelle musique pour violoncelle baroque

Date de sortie 08 mars 2019
Numéro de l'album AN 2 9162
Periodes Contemporaine
Genres violoncelle

Informations sur l'album

Ce projet de création, constitué de commandes pour le violoncelle baroque, a débuté avec la naissance d’un nouvel instrument. Alors que j’avais acquis un violoncelle à cinq cordes – fabriqué par Francis Beaulieu à Montréal en 2012 – je souhaitais élargir l’utilisation de cet instrument à cinq cordes au-delà des quelques œuvres connues (par exemple, la Suite pour violoncelle nº 6 de Jean-Sébastien Bach). Ce désir a mené à la création d’une nouvelle œuvre de Scott Godin, puis à celles de Isaiah Ceccarelli et de Ken Ueno. J’avais en quelque sorte ce même souhait pour le violoncelle baroque à quatre cordes, un instrument plus commun de nos jours sur lequel je jouais presque exclusivement de la musique ancienne, du moins avant la naissance de ce projet. À partir du moment où les compositeurs écrivent une nouvelle pièce pour le violoncelle baroque (à quatre ou cinq cordes), celui-ci devient un instrument d’aujourd’hui, ce qui permet d’élargir l’univers sonore du violoncelle et du public pour la nouvelle musique. Pour l’interprétation des pièces écrites pour le violoncelle baroque à quatre cordes par Linda Smith, Maxime McKinley et Lisa Streich, j’ai aussi utilisé un nouvel instrument fabriqué par Karl Dennis en 2018, avec un archet – joué sur les deux violoncelles – confectionné par Pieter Affourtit en 2016. Ce projet met en valeur des instruments non conventionnels de tailles différentes, accordés de façon non traditionnelle, fabriqués par des artistes d’aujourd’hui. D’ailleurs, les instrumentistes du 17e et du 18e siècle avaient l’habitude de jouer de la nouvelle musique sur de nouveaux instruments. Chaque œuvre présentée révèle la versatilité extraordinaire et les couleurs fabuleuses du violoncelle, propre à inspirer ces compositeurs exceptionnels. Un article sur ce projet de création de ces six œuvres est présenté dans la revue Circuit – musiques contemporaines, publié en septembre 2018 (vol. 28, nº 2).

Dédié à Maxime McKinley avec gratitude pour ton humour et ta gentillesse.

Elinor Frey

 

guided by voices (2014) de Scott Edward Godin

Commandée par Elinor Frey

et ipsum verbum tuum induit carnem
in formatione illa que educta est de Adam.
Vis aeternitatis
Et la Parole même appelle la chair
dans la forme qui a été tirée d’Adam.
Pouvoir de l’éternité

O Vis Æternitatis
Saint Hildegard of Bingen (1098 – 1179)

Cette nouvelle œuvre pour violoncelle à cinq cordes est inspirée de la vie et de l’œuvre de sainte Hildegarde de Bingen, une personne unique et peut-être instable qui a trouvé réconfort dans son expression artistique. À trois ans, Hildegard eut sa première vision, une expérience qu’elle a appelée « l’ombre de la Lumière vivante ». Ces visions lui sont revenues toute sa vie, et en 1141, à l’âge de 42 ans, Hildegarde reçut ce qu’elle crut être un ordre de Dieu : « écris ce que tu vois et entends », ce qui suscita une vague de textes théologiques et scientifi ques, de poèmes et de chansons au cours des années suivantes.

guided by voices exploite l’obsession que l’on retrouve dans des unités mélodiques récurrentes de la musique d’Hildegarde, et déconstruit ces unités avant de les reconstruire dans un nouveau cadre musical. Cette œuvre rend hommage à l’interprétation de O Vis Æternitatis qu’en a fait l’Ensemble Sequentia, et tente de créer des résonances entre des entités musicales passées et présentes. Ces résonances sont rendues possibles grâce à ce merveilleux instrument qui permet une interaction vivante entre les registres extérieurs (la relation entre le Ciel et la Terre, ou la conversation entre Hildegarde et Dieu, interrompue par le plan intermédiaire). Dans guided by voices, j’espère révéler les merveilleuses couleurs de l’instrument, que ce soient des déclarations et des obsédants responsoriaux du registre grave, des murmures et des échos médians, ou de joyeux cantiques d’extase dans le registre du piccolo. Cette pièce est dédiée en toute amitié et admiration à Elinor Frey, dont l’énergie et la musicalité m’ont motivé, et rend hommage à la merveilleuse Barbara Thornton, fondatrice de Sequentia.

Scott Godin
Traduction : Michel Saint-Germain

 

Minerva (2018) de Lisa Streich

Commandée par le Harbour Front Centre pour Elinor Frey, pour une prestation au Summer Music in the Garden (Toronto Music Garden) en 2018

Minerva pour violoncelle baroque a été écrite pour Elinor Frey. Cette pièce explore la contradiction entre une grille rythmique calme dans la structure harmonique, et un jeu d’archet très rapide et énergique qui ne cadre pas avec le contenu musical.

Sur scène, l’image est énergique, mais si on ferme les yeux, on entend une ligne fine suggérée par un jeu col legno, col legno crini, ordinario, et un chant.

Minerva imagine une déesse qui, presque telle une pieuvre, favorise ou représente plusieurs choses à la fois – une déesse de tout ce qui existe. Elle évoque pour moi l’être humain de l’avenir, un humain qui, selon le Gender Gap Report, devrait apparaître dans 217 ans.

Lisa Streich
Traduction : Michel Saint-Germain

 

Cortile di Pilato (2017) de Maxime McKinley

Commandée par Elinor Frey / La composition de cette pièce a été appuyée par Elinor Frey et Daniel Cooper / Pour violoncelle et clavecin

En août 2017, lors d’un passage à Bologne, j’ai découvert un lieu architectural d’une grande beauté qui, depuis, ne cesse de me fasciner. Il s’agit de la Basilique Santo Stefano, un complexe de quatre églises dont la fondation remonte au Ve siècle, alors qu’il s’agissait d’un temple dédié à la déesse égyptienne Isis. Une cour appelée « Cortile di Pilato », située entre les quatre édifices, permet notamment de contempler un magnifique mur truffé de mosaïques captivantes. M’apprêtant alors à composer cette pièce pour Elinor Frey, j’ai décidé que je prendrais appui sur cette expérience. Cette démarche fait, en quelque sorte, écho à une expérience relativement semblable, vécue quelques années plus tôt en observant les pavements de la Basilique San Marco, à Venise, qui m’avaient aussi inspiré une pièce. Concernant le « Cortile di Pilato », je me suis intéressé, sur le plan formel, à divers jeux de répétitions, de différences, de juxtapositions, de superpositions et d’imbrications. Sur le plan historique, je me suis intéressé à la « co-présence » de différentes époques dans ce lieu construit au fil de plusieurs siècles, ce qui m’interpellait particulière- ment pour l’écriture d’une pièce pour instruments anciens. Enfin, sur un plan plus subjectif, je me suis inspiré d’une certaine atmosphère et de certains affects ressentis sur place. La pièce est pour violon- celle et clavecin, mais le rôle du clavier ne se limite pas, ici, à celui d’accompagnement : au contraire, la nature de la relation entre les deux instruments se transforme à chaque section.

— Maxime McKinley
Traduction : Michel Saint-Germain

 

With concord of sweet sounds (2015) d’Isaiah Ceccarelli

Commandée par Elinor Frey

Quand je compose une œuvre, mon but est de déplacer les éléments apparents de ma musique – mélodie, harmonie et rythme – d’une façon soigneusement planifiée, créative et satisfaisante. Je fais confiance à mon oreille et j’essaie de laisser la musique dire ce qu’elle doit dire dans un temps donné.

With concord of sweet sounds est écrite pour Elinor Frey, qui compte parmi les plus accomplis et les plus infatigables musiciens que je connaisse. L’œuvre a été jouée pour la première fois dans la nef à la résonance exceptionnelle de l’église du Gesù, à Montréal, en avril 2015. Elle met l’accent sur les rapports entre quelques intervalles que je trouve particulièrement agréables et emploie quatre des cinq cordes à vide du violoncelle d’Eli- nor Frey. Elle consiste essentiellement en une basse continue pour une lente mélodie absente. En y prêtant l’oreille, on perçoit cette mélodie de temps en temps. Il n’y a aucun artifice : l’intonation, le placement rythmique et l’écoute sont les éléments essentiels.

— Isaiah Ceccarelli
Traduction : Michel Saint-Germain

 

Ricercar (2015) de Linda Catlin Smith

Commandée par Daniel Cooper pour Elinor Frey

J’ai toujours été attirée par la musique baroque. J’ai grandi en jouant du Bach, d’abord au piano, puis au clavecin. Comme j’adore le son du violoncelle baroque, j’étais très enthousiaste à l’idée d’écrire une pièce pour Elinor Frey grâce au parrainage de Daniel Cooper. Cette composition est pour moi une mélodie à la recherche de son harmonie. La première partie de l’œuvre explore une ligne dansante ; plus loin, la mélodie se perd dans un espace de dépouillement et d’immobilité – comparable au fait d’accepter ses propres qua- lités intérieures – et plus tard encore apparaît une chaîne mélodique de riches accords. Je remercie Elinor Frey de m’avoir suggéré le titre (le mot ricercar signifie chercher) et d’avoir magnifiquement interprété ma musique.

— Linda Catlin Smith
Traduction : Michel Saint-Germain

 

Chimera (2017) de Ken Ueno

Commandée par Elinor Frey
La composition de cette pièce a été soutenue par une subvention de New Music USA en 2016

I. “Night opening its black flower”
II. “in the shadow of my sorrow”
III. “we are resurrected”
IV. “the sky will be lavender”
V. “an ocean bell sounding”

(Titres des mouvements tirés de Sorrow Arrow par Emily Kendal Frey, publié par Octopus Books en 2014.)

Les instruments ne sont pas des instruments. Les instruments sont des personnes. Ma pratique compositionnelle est fondée sur ce principe fondamental : le potentiel musical de tout instrument dépend de l’individu qui en joue. En tant que compositeur, je dépends de l’engagement total d’interprètes qui me permettent de prendre des risques. La musique nouvelle exige la confiance et l’engagement. Elinor Frey est tout à fait ce genre de musicienne qui m’inspire et en qui j’ai confiance. Écrire pour elle et son violoncelle baroque à cinq cordes, c’était une occasion d’imaginer une histoire contre-factuelle de cet instrument. Ma pièce est une sorte de métasuite en cinq mouvements, et traverse le temps. En commençant par la refonte contemporaine d’un prélude (« La nuit qui ouvre sa fleur noire »), les mouvements suivants s’approchent graduellement d’un spectre du baroque. Ce spectre apparaît le plus clairement au mouvement médian (« nous sommes ressuscités ») déformé par des micro-intervalles, puis s’évanouit. Au dernier mouvement (« une cloche marine résonne »), des incantations d’accords sur les cordes à vide, semblables à des sonneries de cloche, harmonies fondées sur la juste intonation, persistent avec insistance dans un champ dépourvu de geste, jusqu’à ce qu’elles exercent leur propre validité, ou peut-être que nous commencions à les accepter pour ce qu’elles sont, au moyen d’une évaluation qui ne dépend plus de normes du passé.

— Ken Ueno
Traduction : Michel Saint-Germain

Lire la suite

À propos

Elinor Frey
Mélisande McNabney
Scott Edward Godin
Lisa Streich

Start typing and press Enter to search

AN 2 9522 | Immortal and BelovedAN 2 9262 | Guided by Voices: New Music for Baroque Cello / Nouvelle musique pour violoncelle baroque