fbpx

Ils en ont parlé

Informations sur l'album

Ayant grandi à St. John’s, Terre-Neuve, j’étais très enthousiaste à l’idée de faire découvrir cette étonnante province canadienne à Ofra – l’un des rares endroits où sa carrière ne l’avait pas encore menée. Pendant l’été 2018, nous sommes allés en vacances à St. John’s et Ofra a tellement aimé l’endroit que nous avons décidé d’acheter une maison et de nous y installer.

Ofra est rapidement tombée amoureuse de la beauté du paysage, de l’esprit du peuple et de la culture singulière et mystique. L’été 2019, après avoir terminé l’album Back to Bach, nous sommes partis en voyage pour explorer une partie de l’île. En disant au revoir à l’album baroque – comme avec son enfant : une fois qu’on a fait sa part, il est temps de le laisser parcourir le monde – nous sommes partis à la recherche de la musique terre-neuvienne.

Parmi la longue liste de pièces mises à notre disposition, nous avons choisi une variété de morceaux provenant de sources inconnues, de musiques empruntées à d’autres pays, de chansons et de danses dont certaines écrites par les compositeurs les plus appréciés de Terre-Neuve.

À titre d’arrangeur musical, mon défi était de capter l’essence de la musique originale tout en la plaçant dans un environnement significatif pour le violoncelle d’Ofra. Je voulais avant tout m’assurer de conserver le respect que mérite cette musique. De plus, je devais trouver un moyen d’enrichir ces morceaux de la présence du violoncelle sans pour autant usurper la nature originale de la musique elle-même.

Lorsque la pandémie de la COVID-19 s’est abattue sur le monde au début de 2020, nous avons pu nous plonger dans ce projet, sans être distraits. Alors que nous avons combiné nos efforts pour développer cet album, isolés chacun de notre côté, les contributions de nos invités extraordinaires nous ont enchantées : Alan Doyle, Bob Hallett, Heather Bambrick, Amanda Cash, Kelly-Ann Evans, Fergus O’Byrne, Kendel Carson et Maureen Ennis.

Avec les conseils et la contribution de Bob Hallett, nous avons pu compiler une sélection de chansons, de gigues et de reels avec lesquels Ofra se sentait vraiment liée, et qui racontaient l’histoire de ce qu’elle avait appris à connaître et à aimer de Terre-Neuve. Je suis certain que viendra un moment où elle aura encore un fi l d’histoire à dérouler. Mais pour l’instant, voici ce que nous avons à raconter.

Mike Herriott
St. John’s, Terre-Neuve
Été 2020

 

1. She’s Like the Swallow

Chanson traditionnelle terre-neuvienne

Cette chanson a été découverte en 1930 à Terre- Neuve par la folkloriste Maud Karpeles, qui l’a apprise de John Hunt de Dunville, dans la baie Placentia (historiquement Plaisance.) Au fil des ans, elle est devenue l’une des plus belles chansons de Terre-Neuve. Mme Karpeles était tellement touchée par cette chanson qu’avant de mourir, elle a déclaré : « ma vie aurait valu la peine même si je n’avais fait que mettre cette chanson au grand jour. »

Ofra Harnoy – violoncelle seul et ensemble de violoncelles
Mike Herriott – bugles, trombone, trombone basse, basse électrique, percussions

 

2. Saltwater Joys

Wayne Chaulk (b. 1949)

L’auteur-compositeur-interprète Wayne Chaulk du groupe Buddy Wasisname and the Other Fellers a écrit Saltwater Joys, une ode à sa ville natale de Charlottetown, Terre-Neuve, et à la vie sans prétention de ce petit port de pêche – style de vie auquel de nombreux Canadiens de l’Atlantique se sont identifiés. Ofra partage l’interprétation de cette chanson avec sa fille, la chanteuse Amanda Cash.

Amanda Cash – voix
Ofra Harnoy – violoncelle seul et ensemble de violoncelles
Mike Herriott – basse électrique, percussion

 

3. Donald Willy and His Dog

Chanson traditionnelle écossaise

Cet air au nom étrange, venu des Highlands d’Écosse pour aboutir au Canada atlantique, est le préféré des violonistes et des cornemuseurs de toute la côte est, en raison de sa mélodie certes simple, mais aussi hypnotique et triste. Dans cette interprétation, le bugle et le violoncelle poursuivent un dialogue de va-et-vient, presque comme s’ils se faisaient la cour pour danser.

Ofra Harnoy – violoncelle seul et ensemble de violoncelles
Mike Herriott – bugle, cors, trombones, trombone basse, percussions

 

4. St. John’s Waltz / Cara’s Waltz

Ron Hynes (1950 – 2015)
Alan Doyle et Maureen Ennis

Ron Hynes, le poète élu des coeurs de Terre- Neuve, était un observateur avisé des habitants de St. John’s et, comme beaucoup d’entre eux, aimait se promener sur les quais. Cette chanson parle d’une époque empreinte de simplicité où les bateaux de pêche étrangers remplissaient encore le port, où les marins portugais jouaient au soccer sur les quais, et où une nuit passée à valser dans les bars était tout ce qu’on pouvait espérer.

Cara’s Waltz est une danse écrite par Maureen Ennis et Alan Doyle pour célébrer leur adoration pour Cara Butler, une danseuse et amie irlandaise qui danse avec les Chieftains et bien d’autres. Lorsqu’il a été invité à participer à ce projet, Alan Doyle a suggéré cette jolie valse qui complète parfaitement la chanson de M. Hynes en tant qu’interlude instrumental, et il avait tout à fait raison.

Alan Doyle – voix
Ofra Harnoy – violoncelle seul et ensemble de violoncelles
Maureen Ennis – guitare

 

5. Green Shores of Fogo

Chanson traditionnelle terre-neuvienne

Le collectionneur de chansons folkloriques Kenneth Peacock a entendu cette chanson au milieu des années 1950, chantée par une femme qu’il connaissait sous le nom de Mme Fogarty. M. Peacock la soupçonnait d’être la « Katie » de la chanson, bien qu’elle ne l’ait pas dit directement (son mari était présent lors de la narration). Au cours de sa carrière, M. Peacock a parcouru toutes les baies de Terre-Neuve à la recherche de mélodies et celle-ci était selon lui la plus belle qu’il ait jamais entendue. Si les paroles parlent d’une époque révolue sur l’île de Fogo, la mélodie, elle, est encore plus ancienne : elle est fondée sur des chansons gaéliques irlandaises longtemps oubliées des deux côtés de l’Atlantique.

Ofra Harnoy – violoncelle seul et ensemble de violoncelles
Fergus O’Byrne – guitare, banjo
Mike Herriott – bugle, cors, trombones, trombone basse, basse électrique sans frettes

 

6. Sonny’s Dream

Ron Hynes (1950 – 2015)

Ron Hynes était à juste titre fi er de cette chanson poignante qu’il a écrite au sujet d’un proche de sa ville natale de Ferryland. « Sonny », comme on l’appelait, était le cadet d’une grande famille et fut délaissé par ses frères et soeurs afi n qu’il prenne soin de leur mère vieillissante. Cette chanson a été enregistrée par des centaines de chanteurs à travers le monde, mais Kelly-Ann Evans l’a faite sienne.

Kelly-Ann Evans – voix
Ofra Harnoy – violoncelle seul et ensemble de violoncelles
Mike Herriott – trompettes, cors, trombone, trombone basse, percussions

 

7. Let Me Fish Off Cape St. Mary’s

Otto Kelland (1904 – 2004)

Un jour, Otto Kelland était assis à son bureau quand tout à coup il s’est souvenu d’une conversation qu’il avait entendue entre deux pêcheurs. Soudainement inspiré, il a transformé en vingt minutes leurs paroles en l’une des plus belles et des plus émouvantes chansons de Terre- Neuve, dont la mélodie envoutante est aujourd’hui l’une des préférées des chanteurs et musiciens de nombreux pays.

Ofra Harnoy – violoncelle seul et ensemble de violoncelles
Mike Herriott – trompette piccolo, trompettes, bugles, cors, trombones, trombone basse, percussion

 

8. Two Ronnies

Ronnie Power

Ces deux gigues du siffleur/guitariste/joueur du bouzouki Ronnie Power, membre du groupe The Irish Descendants, mettent en scène le producteur, l’ingénieur du son et le multi-instrumentiste Mike Herriott, dans un solo de bugle et de trompette piccolo.

Mike Herriott – bugle seul, trompette piccolo seule, cors, trombones, trombone basse, percussion
Ofra Harnoy – violoncelle seul et ensemble de violoncelles

 

9. The Cliffs of Baccalieu

Jack Withers (1899 – 1964)

Jack Withers a écrit cette chanson avant la Seconde Guerre mondiale pour une pièce radiophonique, qui mettait en scène la vie à bord d’une goélette de pêche. M. Withers a écrit et interprété d’autres chansons pour cette émission, mais la chanson The Cliffs of Baccalieu a été si populaire qu’elle s’est rapidement répandue dans toute la province et a été enregistrée à de nombreuses reprises par des artistes variés. Qui de mieux que Fergus O’Byrne pour la chanter ici, lui qui l’a enregistrée pour la première fois au début des années 70 avec son groupe Ryan’s Fancy.

Fergus O’Byrne – voix, guitare, banjo
Ofra Harnoy – violoncelle seul et ensemble de violoncelles
Mike Herriott – cors

 

10. Harbour Buffett Double

Baxter Wareham

Ce reel terre-neuvien est attribué à Baxter Wareham, lequel est né et a grandi à Harbour Buffett et est connu pour son travail considérable avec le grand violoneux Rufus Guinchard. Cette interprétation présente la version « lente » avec Kendel Carson et Ofra formant un groupe de deux violons et un violoncelle. La version « rapide » est amenée par Bob Hallett, à l’accordéon, qui se joint à Kendel et Ofra pour former un groupe typique de « party de cuisine ».

Kendel Carson – violon folk
Bob Hallett – accordéon
Ofra Harnoy – violoncelles
Mike Herriott – basse électrique, percussion

 

11. Mussels in the Corner

Chanson traditionnelle terre-neuvienne

Mussels in the Corner est un pilier de la musique de danse locale, parmi les airs les plus connus de la province. Il s’agit d’un « single », un style de musique unique à Terre-Neuve qui provient des danses anglaises Morris et des polkas irlandaises. Mussels est si connue qu’elle comporte même plusieurs couplets dont il existe des dizaines de variations sur l’île.

Dans cette version, on se joint aux fidèles de notre pub préféré pendant que le groupe joue et qu’un groupe de fêtards débarque de la rue : la « rowdy pub crowd ». Leur esprit noceur est rapidement adouci avant la fi n de la chanson lorsqu’une bande de violoncellistes itinérante s’installe pour interpréter la prochaine chanson populaire du pub.

Bob Hallett – accordéon, mandoline, flûte irlandaise
Ofra Harnoy – violoncelles
Mike Herriott – basse électrique, percussion
Rowdy pub crowd : Anne Whelan, Kevin Woodbury, Bonnie Hayward, Robin Hayward, Marc Thoms, Maureen Lawton, Lisa Sells, Amanda Cash, Ofra Harnoy, Kendel Carson, Matt Kelly

 

12. Barrett’s Privateers

Stan Rogers (1949 – 1983)

Stan Rogers a écrit des dizaines de chansons, mais aucune n’a la puissance de la légendaire Barrett’s Privateers. La chanson a rayonné au-delà de son origine, dans les bars des docks d’Halifax, devenant l’une des chansons les plus renommées du répertoire musical du Canada atlantique. De Sherbrooke à Cracovie, partout où les marins et les chanteurs se rassemblent, le choeur retentissant de Barrett’s les fait danser.

À l’aide des onze pistes différentes enregistrées par Ofra pour former ce grand groupe de violoncelles, son violoncelle solo mène le groupe à travers l’histoire d’un jeune marin malchanceux. Notre héros se retrouve dépassé par les événements en tant que membre de l’équipage d’Elcid Barrett dans un voyage qui ne lui laisse que des regrets.

Ofra Harnoy – violoncelle seul et ensemble de violoncelles

 

13. Petty Harbour Bait Skiff

Chanson traditionnelle terre-neuvienne

Personne ne sait qui a écrit cette vieille chanson ni comment elle est entrée dans le répertoire de Terre-Neuve, mais il n’est pas question ni de remettre en cause la grâce envoutante de sa mélodie ni de savoir si elle appartient au répertoire du violoncelle. Très peu de chansons terre-neuviennes parlent de la mort en mer avec autant d’émoi et de beauté. Heather Bambrick, chanteuse de jazz de St. John’s, se joint à Ofra pour raconter ce récit effrayant.

Heather Bambrick – voix
Ofra Harnoy – violoncelle seul et ensemble de violoncelles

 

14. Lonely Waterloo

Chanson traditionnelle terre-neuvienne

Cette vieille chanson folklorique britannique, écrite peu après la bataille de Waterloo pendant les guerres napoléoniennes, a survécu sur l’île de Fogo grâce à un certain nombre de chanteurs traditionnels. Les chansons de tragédie étaient très précieuses pour les chanteurs d’un certain âge et celle-ci, qui parle d’une jeune amante recevant la triste nouvelle de la mort de son grand amour, était l’une de leurs préférées.

Ofra Harnoy – violoncelle seul
Mike Herriott – trombone seul

Lire la suite

À propos

Ofra Harnoy
Mike Herriott
AN 2 8924 Constellations CNBP
AN 2 8924 Constellations CNBP

Start typing and press Enter to search