fbpx
FL 2 3158

Chopin: Valses pour piano

Compositeurs
Interprètes
Date de sortie 18 septembre 2001
Numéro de l'album FL 2 3158
Periodes Romantique
Genres Piano

Informations sur l'album

Courts poèmes ou grandes fresques musicales, les valses de Frédéric Chopin (1810-1849) séduisent par leur caractère intime, leur sensibilité et leur fantaisie. C’est presque exclusivement au piano, instrument roi du romantisme, que Chopin confia son génie musical. Lui-même brillant pianiste, il jouissait de ce don qui lui permettait d’interpréter ses œuvres comme il les entendait intérieurement.

Contrairement à Liszt, Chopin préférait l’auditoire restreint des salons à celui, avide de virtuosité, des salles de concert. George Hogarth, un commentateur contemporain, résumait ainsi le jeu et l’œuvre du pianiste compositeur: « Son exécution se signale par cette délicatesse exquise, par le mœlleux limpide de sa sonorité, la rondeur perlée de ses traits rapidement modulés, tandis que sa musique se caractérise par une liberté de pensée, une variété d’expression et une sorte de mélancolie romantique qui semble la disposition naturelle au tempérament de l’artiste. »

Chopin et sa Pologne natale

Né en Pologne, mais émigré à Paris en 1831, Chopin garda une profonde affection pour son pays d’origine. La mélancolie patriotique et celle du siècle romantique transcendent son œuvre tout comme la vitalité du folklore polonais, particulièrement apparente dans ses mazurkas et ses polonaises. À cette inspiration naturelle s’ajoute la passion qu’il nourrit pour l’opéra italien en vogue dans les théâtres d’Europe au XIXe siècle. Giacomo Bellini, avec qui il s’est lié d’amitié, figure d’ailleurs parmi ses compositeurs préférés. Cette source d’inspiration suffirait à expliquer le fait que l’on compare souvent les mélodies de Chopin au chant. À ces influences s’ajoute celle de la musique de Jean-Sébastien Bach, que Chopin a connue très tôt.

Nombreuses sont les œuvres de Chopin qui empruntent leurs rythmes à des danses comme la mazurka, la polonaise et la valse: « Chopin se plaît à associer son inspiration à un rythme donné, parfois fort primitif comme dans le cas de la valse, et à bâtir sur celui-ci, en laissant libre essor à sa fantaisie, des constructions de la plus aérienne légèreté. » (A. Einstein, 1959). Entre 1829 et 1847, il composa dix-neuf valses. Ses opus 18, 34, 42 et 64 furent publiés de son vivant alors que les autres ne le seront qu’à partir de 1855, à titre posthume. Lentes et méditatives comme l’opus 34 no2 et l’opus 69 no2 ou vives et brillantes, chaque valse se distingue par une richesse harmonique et des tournures pleines d’invention, ceci malgré la simplicité du rythme ternaire qui les anime.

Chopin recommandait à ses élèves de jouer l’accompagnement de façon à ‘asseoir’ le mouvement pour appuyer la mélodie. Le commentaire suivant de Liszt traduit la subtilité du rapport entre ces deux éléments mélodique et harmonique: « Regardez ces arbres: le vent joue dans les feuilles, les fait ondoyer; mais l’arbre ne bouge pas. Voilà le rubato chopinesque. »

Valses brillantes

Vivo et vivace sont les caractères indiqués par Chopin pour sa Grande Valse brillante op. 18 et ses Valses brillantes op. 34 (exception faite de la valse no2, marquée lento). Dès les premières mesures, des notes répétées ou d’amples accords annoncent la frénésie qui suivra, énergie débordante qui émane d’ailleurs de l’ensemble de ses valses brillantes.

Valses de l’opus 64, 69 et 70

Cependant, les trois valses de l’opus 64, composées en 1846 et 1847, présentent à leur tour d’autres traits. Dans la première, surnommée ‘Valse minute’ ou ‘Valse du petit chien’, la mélodie tourne sur elle-même alors que dans la partie médiane de la seconde valse, elle déferle en arabesques. Le premier thème de la valse qui clôt cet opus est orné de traits chromatiques dont l’élan est entrecoupé à chaque mesure. Enfin, dans la mélodie de l’opus 69 no2, la syncope du premier temps accentue le caractère langoureux de l’œuvre.

La plupart de ces miniatures poétiques sont dédiées à des dames de l’aristocratie qui l’entouraient: baronnes et comtesses, fidèles amateures. Chopin, qui ne s’est jamais marié, a dédié deux de ces morceaux à des femmes aimées. Il a de fait composé la Valse op. 70 no 3 en hommage à Constance Gladowska, son premier amour de Varsovie, ainsi que la ‘Valse de l’adieu’ op. 69 no 1, pour sa fiancée Marie Wodzinska. Notons toutefois que cette dernière pièce fut composée en 1835 alors que les fiançailles ne furent rompues qu’en 1837.

Ces deux valses sont d’une remarquable délicatesse: la première, écrite en 1829, se distingue à la fois par son chromatisme et par le dédoublement des voix mélodiques qui rappelle un duo d’opéra; la seconde, elle, est ornée d’appoggiatures et autres petites notes que Liszt comparait à des gouttelettes d’eau. L’écriture pianistique de Chopin, issue de la spontanéité de ses improvisations, serait tout autre sans fantaisie et sans ornements raffinés. Des notes sautillantes, à la manière d’un jeu, jaillissent dans l’opus 70 no 1 de même que dans les valses posthumes en mi majeur et mi mineur. Enfin, c’est sur un long trille que s’ouvre la toute solennelle Grande Valse op. 42, démontrant à quel point le compositeur savait manier l’ornementation pour lui conférer, si nécessaire, une fonction dramatique et une éloquence qui transcendent le simple jeu décoratif. « [Chopin] était par excellence le chantre de l’amour et de la liberté. » E. Ganche, 1928

_______________________________________

« Les créations de Chopin sont destinées à porter dans des pays et des années éloignés, ces joies, ces consolations, ces bienfaisantes émotions que les œuvres de l’art réveillent dans les âmes […] auxquelles elles sont dédiées, établissant ainsi un lien continu entre les natures élevées, sur quelque côté de la terre, dans quelque période des temps qu’elles aient vécu […]. »
? Liszt, 1851

© Claudine Caron, mai 2001, pour Traçantes (service de rédaction et de traduction de la Société québécoise de recherche en musique)

Lire la suite

À propos

AN 2 8798 Ravel Debussy Sonates
AN 2 8798 Ravel Debussy Sonates

Start typing and press Enter to search