fbpx
AN 2 8767

Piazzolla, Matos, Arolas, Semenov, Luedeke: Tango Dreams

Interprètes
Date de sortie 01 octobre 2013
Numéro de l'album AN 2 8767
Periodes Autres

Informations sur l'album

TANGO DREAMS

Le tango est le produit de rencontre entre les gens, à la lisière de Buenos Aires, à la fin du 19e siècle. Des proxénètes et prostituées des bars et bidonvilles en périphérie de la capitale et des ports de Montevideo et Rio de la Plata, devait émerger la musique du peuple – flamenco andalou, mélodies du sud de l’Italie, habanera cubaine, percussions candomblés africaines et milonga (le chant du gaucho argentin).

Le machisme et la violence faisaient partie de la culture tango, les danseurs masculins adoptant souvent une attitude prédatrice et menaçante.
L’essence de la musique de tango est contenue dans ces célèbres paroles de chanson : « Je vais saouler mon cœur, afin de pouvoir porter un toast à la frustration de l’amour. »

Astor Piazzolla (1921-1992) était un pionnier du « tango nuevo » ou « nouveau tango ». Il a été le premier compositeur de tango dont la musique est passée, d’un seul pas de géant, des clubs de danse et des cabarets aux grandes scènes internationales. Bien connu des cercles d’accordéonistes, Franck Angelis a composé une merveilleuse pièce d’après Chiquilín de Bachín (Un petit garçon de Bachin), tango de Piazzolla. Elle regorge de cadences dramatiques et de variations virtuoses, en plus de disposer d’une superbe mélodie.

Écrit en 1959, peu après la mort du père de Piazzolla, Vicente, Adio Nonino (Adieu, grand-père) est l’une des compositions les plus populaires du compositeur et apparaît sur nombre d’enregistrements, dans de multiples arrangements.

Piazzolla s’est inspiré d’un panneau de signalisation aperçu à Paris lorsqu’il étudiait la composition classique dans Sentido unico (Sens unique). Contrabajeando (Contrebasse) est l’un des tangos signatures de Piazzolla, avec un brillant solo pour la main gauche!

D’abord écrit pour piano, Flora’s Game (Le jeu de Flora), un lent poème, douloureux et magnifique, avec une section centrale virtuose, est proposé ici dans l’adaptation pour accordéon de Richard Galliano.

La Cachila traite d’un petit oiseau que l’on retrouve dans les pampas argentines, mais a peut-être aussi été le surnom de l’une des compagnes du compositeur. Créée à Montevideo, La Cachila a depuis été enregistrée un impressionnant nombre de fois, plusieurs orchestres l’ayant intégrée à leur répertoire.

La Cumparsita (La petite parade) du compositeur uruguayen Gerardo Matos Rodriguez est probablement le tango le plus célèbre jamais écrit. En 1997, il est devenu l’hymne culturel officiel de l’Uruguay.

Le célèbre compositeur et arrangeur Dmitriy Varelas a beaucoup travaillé l’accordéon et écrit pour ce dernier. Ses arrangements de La Cumparsita et Adios Nonito, très réussis, sont toujours demandés.
Devotion (à Astor Piazzolla) du compositeur russe Vyatcheslav Semenov a été écrite en 1992 à la mémoire du grand compositeur argentin. La pièce, qui faisait partie de la liste de pièces imposées lors du concours d’accordéon le plus important en 1994, avait alors été choisie par 95 % des candidats. Devotion est une œuvre spirituelle et méditative qui exige un bon contrôle des émotions et une profondeur d’interprétation.

Tango Dreams (Rêves de tango), pour accordéon et trio à cordes, une commande de l’accordéoniste canadien Joseph Petric (grâce à une subvention du Conseil des Arts de l’Ontario), a été composée en 2002. Cette même année, Petric l’a d’abord jouée avec le trio à cordes Adaskin dans la petite municipalité québécoise d’Elgin, avant de l’interpréter en tournée au Québec et en Ontario. La pièce est devenue le final de Close Embrace (Abrazo fermé, en référence à une position de tango dans laquelle les deux danseurs s’étreignent étroitement), un spectacle de tango mis sur pied par Ray Luedeke en 2010, présenté en tournée. En 2011, le chorégraphe David Earle a créé un ballet à partir de la pièce pour The David Earle Dance Theatre. La musique de Tango Dreams est conçue pour évoquer l’esprit du tango argentin. Elle intègre des motifs et rythmes typiques de l’âge d’or du tango (1935-1955) sans jamais citer une mélodie existante. Des sections de musique évoquant le tango sont entrecoupées de pages de style différent, le tout suggérant un paysage onirique et un périple psychologique de l’introspection à l’exultation.

© Alexander Sevastian & Raymond Luedeke
Traduction de Lucie Renaud

Lire la suite

À propos

Alexander Sevastian
AN 2 9261 Nouvelle musique juive
AN 2 9261 Nouvelle musique juive

Start typing and press Enter to search

Ravel, Boudreau, Rimsky-Korsakov: The Bounds of our Dreams / Aux Frontières de nos Rêves | Alain Lefèvre, National Arts Centre Orchestra & Alexander ShelleyOctet in F major / Octuor en fa majeur | OSM Chamber Soloists / Les Solistes de l'OSM