fbpx
AN 2 9817

Nota del Sol

Informations sur l'album

Pujol: Suite Buenos Aires et Dos Aires Candomberos

Guitariste et compositeur de Buenos Aires, Maximo Diego Pujol (1957-) est reconnu pour la qualité de ses œuvres dédiées à son instrument. En 1988, il remportait le prix du meilleur compositeur de musique classique de l’année de l’Union des auteurs et compositeurs argentins. Depuis, ses œuvres sont régulièrement jouées et enregistrées un peu partout dans le monde.

Suite Buenos Aires

La Suite Buenos Aires propose un tour des plus célèbres quartiers de sa ville natale: le populaire « Pompeya« , lieu d’origine du tango; l’italien « Palermo« ; le vieux « San Telmo » des cafés et des bazars; et enfin le « Microcentro« , cœur de la cité, quartier des affaires et des grandes artères commerciales. Dans un style clair et direct d’une belle poésie, chaque pièce rend avec justesse l’atmosphère spécifique du quartier qu’elle évoque.

Dos Aires Candomberos

Dos Aires Candomberos signifie « deux airs de candombe », le candombe étant à l’Uruguay ce que le tango est à l’Argentine. Mais, alors que les racines du tango sont plutôt latino-européennes, le rythme syncopé du candombe est d’origine africaine, introduit en Uruguay à l’époque coloniale par les esclaves noirs.

Dans les deux airs « Nubes de Buenos Aires » (Nuages de Buenos Aires) et « Candombe de los Buenos Tiempos » (Candombe du bon vieux temps), le rythme soutenu à la guitare est cependant tempéré par la chaleur élégiaque des mélodies de la flûte et une forme da capo (intro-ABA’-coda) dans laquelle, aux sections cadres plus allantes (A et A’), s’opposent une introduction et une section centrale (B) plus lentes et méditatives.

Machado: Musiques populaires brésiliennes (trois extraits)

Guitariste et compositeur d’origine brésilienne, Celso Machado (1953-) a d’abord fait les écoles traditionnelles de samba et développé son jeu à la guitare en autodidacte avant de parfaire sa formation auprès d’Oscar M. Guerra (un élève d’un élève de Tarrega). Ses premiers enregistrements, Brasil Violão (1977) et Violão (1980), attirent l’attention des mélomanes et de la critique. En 1983, il est invité à Londres et l’accueil est tel qu’il décide de rester en Europe. Machado y passera près d’une décennie avant de s’installer en 1992 à Vancouver où, depuis une invitation à l’Expo ’86, il est régulièrement l’invité d’importants festivals (International Jazz Festival, Vancouver Folk Festival).

Les trois pièces de cet enregistrement sont extraites d’une suite pour flûte et guitare intitulée Musiques populaires brésiliennes, six danses aux titres fantaisistes et évocateurs. « Piazza Vittorio » (chôro maxixe) est le nom d’une place de Rome qui a marqué le compositeur; « Paçoca » (chôro) est le nom d’un met traditionnel brésilien fait d’une pâte de farine de Yuca mélangée à d’autres ingrédients sucrés et savoureux; « Pé de Moleque » (samba) veut dire « pied d’enfant », nom donné à une friandise brésilienne faite de noix et de sucre.

Érik Marchelie: Tango

Guitariste et compositeur français, Érik Marchelie (1957-) a fait ses études aux conservatoires de Tours, de Versailles et de Paris. Il enseigne à l’École Nationale de Musique de Mantes en Yvelines tout en poursuivant une carrière d’interprète. Comme compositeur, il écrit avant tout pour son instrument, des œuvres solos et de musique de chambre, comme ce Tango conçu pour le duo qu’il a formé avec la flûtiste à bec Anne Leleu. « Composé en 2000, dit l’auteur, ce Tango est un hommage à la musique argentine, musique universelle par la profondeur et la sincérité des sentiments qu’elle suscite en chacun de nous, musique de la désespérance résignée. »

Deux airs traditionnels latino-américains: La Llorona et une Milonga

La Llorona

La Llorona (La pleureuse) est une romance fondée sur l’une des plus anciennes légendes mexicaines issues de la rencontre des cultures européenne et indienne au lendemain de la conquête espagnole (vers 1550). Toutes les versions évoquent une femme de blanc vêtue, le visage recouvert d’un voile épais, errant en se lamentant dans les rues de la ville endormie de Mexico.

Milonga

La milonga est l’ancêtre du tango. Elle émerge dans les quartiers populaires de Buenos Aires alors qu’à la fin du XIXe siècle, un boom économique attira des millions d’immigrants, dont une majorité d’hommes seuls. Selon les musicologues, cette danse trahirait de multiples influences: la valse et la polka européenne, ou encore la habanera cubaine.

On a aussi souvent souligné son caractère lascif et sensuel. Mais comme le soulignait Jorge Luis Borges dans son Histoire du Tango, la milonga se dansait à l’origine entre hommes, beaucoup plus nombreux que les femmes dans la Buenos Aires de l’époque. Et Borges se demande si cette danse ne serait pas plutôt une stylisation des duels au couteau qu’engendrait cette surpopulation masculine.

Piazzolla: Histoire du Tango

Astor Piazzolla (1921 – 1992)a littéralement révolutionné le tango. Dans l’histoire du genre, il y a désormais l’avant et l’après Piazzolla. Longtemps partagé entre deux passions, le tango et la musique classique, c’est vers la fin des années 1950, à l’instigation de Nadia Boulanger dont il était l’élève, qu’il entreprendra de fondre les deux et, jusqu’à la fin de sa carrière, il ne cessera de multiplier les métissages, faisant éclater le cadre traditionnel du genre.

Dans Histoire du Tango, pièce originalement écrite pour flûte et guitare, Piazzolla évoque les grandes étapes de l’évolution de cette danse qui, émergeant vers 1900 dans les quartiers populaires de Buenos Aires, devait conquérir la planète en devenant la marque musicale distinctive de l’Argentine comme le flamenco pour l’Espagne. « Bordel 1900 » rappelle ses origines plus ou moins malfamées. « Café 1930 » évoque l’émergence du chant qui, à la musique, rajouta l’art de conter. « Nightclub 1960 » souligne comment le tango fut récupéré et édulcoré par les crooners et la danse sociale policée. Enfin, « Concert d’aujourd’hui » illustre comment Piazzolla, par ses jeux de métissage, voulut redonner au tango sa dignité en lui offrant une nouvelle stature.

© 2003 Guy Marchand pour Traçantes, le service de recherche, de rédaction et de traduction de la Société québécoise de recherche en musique.

Lire la suite

À propos

AN 6 1041
AN 6 1041
AN 6 1041
AN 6 1041

Start typing and press Enter to search