fbpx

Informations sur l'album

Pas question d’aventure? Allons donc…

Comment ne pas interpréter comme un clin d’œil goguenard la décision d’inclure sur ce premier CD de la série Montréal Jazz Club une relecture de la superbe chanson « Pas question d’aventure » de Claude Dubois? Si une maison de disques classique, à l’image de marque aussi bien ancrée dans l’esprit du public qu’Analekta, décide de prendre un virage jazz, il est forcément question d’aventure… mais pas de one-night stand!

Le réalisateur de l’album, Philippe Dunnigan, ne voit aucune contradiction entre la vocation initiale d’Analekta et cette nouvelle avenue. « Pour nous, Montréal Jazz Club est un projet marqué au sceau de la rigueur et de l’exigence. » Les producteurs n’ont pas lésiné sur les moyens, on le voit bien; d’où la présence sur ces plages de musiciens aussi reconnus et talen¬tueux que le guitariste Benoît Charest, l’accordéoniste Francis Covan, le quatuor à cordes Menasen, le trompettiste Jean-Luc Thibeault, la pianiste Marianne Trudel, le saxophoniste Patrick Vetter… et le violoniste Philippe Dunnigan lui-même! Sans oublier Chantale Thibeault, la chanteuse, et le trio rythmique de base, composé du pianiste (et tromboniste à ses heures) Anthony Rozankovic, du contrebassiste Pierre Pépin et du batteur Camil Bélisle, et dont quelques plages instrumentales révèlent toute la finesse.

La grande classe, en effet!

C’est un après-midi torride de la mi-juillet, à Greenfield Park. Philippe Dunnigan et moi discutons dans la régie, fort heureusement climatisée, du studio de Camil Bélisle, le batteur. De l’autre côté de la grande baie vitrée, Chantale Thibeault entonne de sa voix un brin embrumée une nouvelle prise d' »Everything Must Change ». Le contrebas¬siste et le batteur affinent leur dialogue sur l’interlude. On interrompt l’enregistrement. Le réalisateur insiste auprès d’Anthony Rozankovic, à qui l’on doit la majorité des somptueux arrangements du disque, pour qu’il imprime une touche de gospel à ce classique de Bernard Ighner popularisé entre autres par George Benson, Nina Simone et Oleta Adams. Au fil de la répétition, on reprendra la chanson autant de fois qu’il le faudra. Beau paradoxe: rien n’est laissé au hasard et cependant tous demeurent disponibles à cette magie de l’instant, fondatrice du jazz authentique.

Même si elle en est à ses premiers enregistrements, Chantale Thibeault connaît cette règle du métier, pour avoir côtoyé dans les boîtes de nuit de Montréal bon nombre de jazzmen d’ici. Lorsqu’elle s’approprie « Alys en cinémascope » – dans une refonte signée Benoît Groulx (l’autre orchestrateur à l’œuvre ici) qui doit si peu à l’originale de Diane Dufresne –, on entend à la fois une certaine expérience du nightlife et la volonté de ne pas se laisser aveugler par les lumières de la rampe dans la trajectoire vers le top. Ailleurs, sur « Reste avec moi » ou sur « Gilberto », deux emprunts au répertoire de la mésestimée Diane Tell, on entend aussi maîtrise, sensualité contenue et sobriété d’une chanteuse qui a certes beaucoup appris à l’écoute de Shirley Horn, cette virtuose de la retenue, mais qui sait éviter l’écueil de l’imitation servile. Aussi croit-on volontiers Chantale Thibeault lorsqu’elle reprend à Horn ce refrain pétri de lucidité « that’s how it goes / you live and you learn / the rules of the road. »

Pas question d’aventure, vraiment? Il n’y a pourtant que ça, ici: une belle aventure, qui ne restera pas sans lendemain. C’est tant mieux, pour les mélomanes et de très bon augure pour les albums de la série Montréal Jazz Club à venir!

© Stanley Péan
Écrivain et amateur de jazz

Lire la suite

À propos

AN 2 8794 Beethoven: Sonates pour violon et piano Nº 6, 7 & 8
AN 2 8794 Beethoven: Sonates pour violon et piano Nº 6, 7 & 8
AN 2 8794 Beethoven: Sonates pour violon et piano Nº 6, 7 & 8
AN 2 8794 Beethoven: Sonates pour violon et piano Nº 6, 7 & 8

Start typing and press Enter to search

Ground Midnight | James Gelfand TrioRavel, Boudreau, Rimsky-Korsakov: The Bounds of our Dreams / Aux Frontières de nos Rêves | Alain Lefèvre, National Arts Centre Orchestra & Alexander Shelley