fbpx
Vienna 1840: musique viennoise romantique

Vienna 1840 : musique viennoise romantique

Interprètes
Date de sortie 22 janvier 2022
Numéro de l'album AN 29197
Periodes Romantique

Informations sur l'album

VIENNA 1840
MUSIQUE VIENNOISE ROMANTIQUE

« Mais vraiment, il reste encore beaucoup à lire entre les lignes qu’aucun compositeur ne peut faire comprendre par des signes et aucun éditeur par des explications. » Carl Reinecke, pianiste, 1898.

Le répertoire pour guitare de la deuxième moitié du XIXe siècle nous fait revivre une époque où les musiciens plaçaient l’évocation du fantastique et l’expression des passions au-dessus de tout. Pour ce faire, ils n’hésitaient pas à manipuler et à remodeler la trame musicale, en utilisant une grande variété de techniques expressives comme le rubato (modi er les rythmes et assouplir la pulsation), le portamento (glisser expressivement entre deux notes), l’arpègement des accords, l’ajout d’appoggiatures et de trilles et l’improvisation de transitions musicales. « Pour l’enregistrement de Vienna 1840, je me suis donné comme mission de retrouver cette manière expressive d’interpréter germanique de l’époque romantique. C’est notamment la raison pour laquelle j’ai utilisé une réplique d’une guitare viennoise du luthier Johann Georg Stauffer (1778-1853) datant de 1830 », mentionne Pascal Valois.

Historiquement, la musique pour guitare du milieu du XIXe siècle constitue le chant du cygne de la « guitaromanie » (nom utilisé au XIXe siècle, inspiré d’un recueil du guitariste Charles de Marescot), qui a embrasé l’Europe entière depuis les années 1810. De véritables trésors musicaux allaient émaner de cette période faste. Les années 1840 sont en effet l’époque où le guitariste virtuose d’origine hongroise Johann Kaspar Mertz (1806-1856) est au sommet de son art et repousse les limites de son instrument. Dans les œuvres issues du recueil Barden-Klänge, op. 13 (Chansons de barde), Mertz utilise un foisonnement de ressources expressives et de techniques a n d’évoquer le bruit du ressac dans une grotte de bord de mer (Fingals-Höhle), les vocalises d’un chanteur (Lied ohne Worte et An Malvina) ou l’atmosphère d’une soirée à la campagne (Abendlied). Dans sa Fantaisie Hongroise no 1, op. 65, Johann Kaspar Mertz porte à la perfection le style hongrois, un type d’écriture musicale qui faisait fureur au milieu du XIXe siècle. C’est ce même Mertz qui a arrangé pour guitare le célèbre lied de Franz Schubert (1797-1828) Ständchen, qui gure aussi sur cet album.

Le guitariste d’origine suisse Giulio Regondi (1822-1872) n’a jamais vécu à Vienne, mais l’influence des compositeurs autrichiens et germaniques sur cet enfant prodige de la guitare est indéniable. Dans sa Rêverie, op. 19, véritable tour de force de la technique guitaristique, il dépeint toutes les étapes d’un rêve (la tombée de la nuit, l’arrivée du sommeil, le début des rêves) dans la plus pure tradition musicale romantique.

Fille du célèbre guitariste Mauro Giuliani, Emilia Giuliani Guglielmi (1813-1850) nous a légué un formidable corpus d’œuvres qui doivent absolument prendre la place qu’elles méritent dans le répertoire des guitaristes d’aujourd’hui. Ses Six Préludes, op. 46, qui ont été publiés à Vienne en 1840, se démarquent par leur écriture
brillante et imaginative.

PASCAL VALOIS
GUITARE ROMANTIQUE / ROMANTIC GUITAR

La revue française Guitare Classique a décrit les interprétations de Pascal Valois en ces termes: «la guitare romantique dans toute sa splendeur». Pascal Valois se consacre à faire revivre la frénésie et l’émerveillement que suscitait la guitare à l’époque romantique. Avec des instruments d’époque, il exécute les pièces du répertoire du XIXe siècle en ayant recours à diverses ornementations et pratiques stylistiques de l’époque, et en faisant appel à l’improvisation, tel qu’il était alors d’usage. Récipiendaire du Prix en guitare du Conservatoire de Montréal dans la classe de Jean Vallières et de la bourse Pierre J. Jeanniot dans la classe d’Alvaro Pierri à l’UQAM, Pascal Valois a complété sa formation en guitare romantique dans la classe d’Hopkinson Smith à la Schola Cantorum de Bâle et auprès de David Starobin à New York. Il est également détenteur d’un doctorat en performance practice de l’Université Laval. Il s’est produit en tant que soliste avec plusieurs ensembles, dont Les idées heureuses et la formation lettone Samsara. Il a donné de nombreuses classes de maître, notamment à Manhattan School of Music, au Conservatoire de San Francisco et au Conservatoire de Montréal. Pascal Valois a été récipiendaire des plus importantes bourses d’études canadiennes, tant en interprétation de la guitare (Conseil des Arts du Canada), qu’en recherche (FQRSC et CRSH). Il a aussi reçu des bourses de la Fondation Desjardins, de la Fondation Wilfrid-Pelletier et de la Fondation de l’Université Laval.

Lire la suite

À propos

Pascal Valois
0

Start typing and press Enter to search

Julia Maclaine - preludes