fbpx
Benjamin Butterfield

Benjamin Butterfield

Le ténor Benjamin Butterfield est doté d’une «présence musicale captivante» a écrit le San Francisco Chronicle. Habitué de la scène lyrique, on a pu l’entendre au Teatro di San Carlo à Naples, au Welsh National Opera, à la Canadian Opera Company, au New York City Opera, au Glimmerglass Opera Festival et au Canterbury Opera en Nouvelle-Zélande. En concert, il a chanté dans le War Requiem de Britten avec le London Symphony Chorus et l’Orchestre d’état de Thessaloniki ainsi que la Passion selon Saint-Mathieu avec le Philharmonia Baroque Orchestra. Monsieur Butterfield a eu l’occasion de participer à des tournées en Europe avec l’English Concert (Trevor Pinnock), le RIAS Kammerchor de Berlin et les Musiciens du Louvre. À souligner également, des concerts au Festival Saito Kinen avec Seiji Ozawa ainsi qu’au festival de Vancouver.

Récemment, Benjamin Butterfield s’est produit dans Saint-François d’Assise de Messiaen avec l’Orchestre symphonique de Montréal, La flûte enchantée avec le Toronto Symphony Orchestra et Semele avec Opera Pacific Victoria. Butterfield a régulièrement l’occasion d’interpréter la musique de Johann Sebastian Bach au Baldwin-Wallace Bach Festival à Berea en Ohio, au Bethlehem Bach Festival et avec les American Bach Soloists. Il a enregistré, entres autres, l’Oratorio de Noël (Funfgeld) ainsi que la Serenade (Streatfeild) et les Canticles de Britten, deux albums qui se sont mérités des Junos. On peut le voir tant au petit qu’au grand écrans dans Dido and Aeneas avec le Mark Morris Dance Company et Tafelmusik et

Start typing and press Enter to search