fbpx
Jean-François Lapointe

Jean-François Lapointe

Après des études de piano, Jean-François Lapointe s’est consacré au chant et ce dès l’âge de seize ans. Il a travaillé sous la direction de Louise André à l’Université Laval à Québec avant de se perfectionner aux États-Unis auprès de Martial Singher. Il est titulaire d’une vingtaine de prix, dont trois au prestigieux Concours international de chant de Paris.

Depuis ses débuts sur scène à l’âge de 17 ans, Jean-François Lapointe a chanté plus de 50 rôles dans les principales capitales musicales du monde. Très apprécié dans les grands rôles du répertoire, il n’hésite pas pour autant à s’investir dans des œuvres plus rarement données. Il a par exemple participé à la création française de Candide (rôle-titre) de Bernstein, présenté en France et en tournée à travers l’Europe, ainsi qu’à la recréation de Mârouf, savetier du Caire (rôle de Mârouf) à l’Opéra de Marseille et à la production de La Jolie Fille de Perth (le Duc de Rothsay) au Théâtre Impérial de Compiègne.

Loué par la critique pour son aisance scénique et la qualité de son jeu théâtral, il fait en outre de nombreuses incursions dans le répertoire de l’opérette, interprétant en particulier les rôles de Brissac (Les Mousquetaires au couvent) à Toulouse, du Vice-roi du Pérou (La Périchole) à Marseille et à Nancy et surtout de Danilo (La Veuve joyeuse) à Montréal, à Monte-Carlo, à Québec, à Bordeaux ou encore à Liège.
Par ailleurs, il s’est illustré par ses interprétations des rôles d’Hamlet, à Copenhague, Genève et Trieste, et de Mercutio (Roméo et Juliette), à Cincinnati, Orange et Tokyo. Il a également incarné à de nombreuses reprises le personnage de Valentin (Faust) à Turin, à Madrid, à Monte-Carlo et à Liège, ainsi que celui d’Albert (Werther), à Toulouse, Bilbao et Bruxelles. Mais son rôle fétiche reste Pelléas (Pelléas et Mélisande), qu’il a chanté aussi bien en Amérique du Nord (entre autres à Toronto et Cincinnati) qu’en Europe : il a par exemple été le Pelléas de Yannis Kokkos à Bordeaux et à Toulouse et c’est pour interpréter ce rôle qu’il a récemment été invité à la Scala de Milan.
Enfin, si Jean-François Lapointe est particulièrement recherché pour le répertoire français, il ne néglige pas pour autant le répertoire italien : on a ainsi pu l’entendre chanter Figaro (Le Barbier de Séville) à l’Opéra Comique en juin 2006, ainsi que le rôle du Comte Almaviva (Les Noces de Figaro) à Nancy et Don Giovanni à Trieste; par ailleurs, il interprètera prochainement Don Giovanni à Trieste.

Parmi ses autres engagements figurent Pelléas et Mélisande (rôle de Pelléas) à Paris et Liège, Les Troyens (rôle de Chorèbe) à Genève et Werther (rôle d’Albert) à Bruxelles.
Parallèlement à sa carrière scénique, Jean-François Lapointe se produit régulièrement en concert, tant dans le domaine de l’oratorio que dans celui de la mélodie : il est ainsi un interprète réputé de Duparc, Fauré et Poulenc.

Start typing and press Enter to search