fbpx
Mathieu Gaudet

Mathieu Gaudet

Le pianiste Mathieu Gaudet jouit, depuis une vingtaine d’années, d’une riche carrière canadienne qui l’a vu se produire régulièrement en concert dans les dix provinces.

La saison 2017-2018 est la troisième de son ambitieuse intégrale des 20 sonates pour piano et autres œuvres majeures de Franz Schubert, une première canadienne. L’an dernier, M. Gaudet a joué le Concerto pour piano de Schumann avec l’Orchestre symphonique du Saguenay – Lac-Saint-Jean, et, ces dernières saisons, il a été invité par la Masters Piano Recital Series à Ottawa (Mozart, Schubert, Chopin) et a tourné en France avec le quintette à vent Pentaèdre (Caplet et Magnard).

Mathieu Gaudet est un invité régulier de la fondation Arte Musica et se produit souvent à la salle Bourgie du Musée des beaux-arts de Montréal, en solo et comme chambriste. Ses étés sont occupés avec de fréquentes invitations au festival de musique de chambre Concerts aux Îles du Bic, dont un concert en 2014 qui lui a valu deux nominations aux prix Opus du Conseil québécois de la musique, et une implication récente dans le nouveau festival Ahuntsic en Fugue, pour lequel il est codirecteur artistique depuis 2015.

Parmi les faits saillants de sa carrière, notons des interprétations du Concerto pour piano no 2 de Brahms avec les chefs Leon Fleisher et Gustav Meier, du Concerto pour piano no 2 de Rachmaninov sous la direction de Jean-François Rivest et une tournée de récitals en Inde en 2008.

Son palmarès inclut des premiers prix aux concours de concertos de la Glenn Gould School (Toronto), au Concours de concertos Harrison Winters (Baltimore), au Concours de piano Russell Wonderlic (Baltimore) et au Concours de musique du Canada (Montréal). En 2004 il était demi-finaliste au Concours musical international de Montréal et fut le « coup de cœur » du réputé pianiste français Jean-Philippe Collard qui loua l’honnêteté et l’engagement de sa musique.

Son premier album, Rachmaninov : 24 préludes pour piano, est paru en 2008. Ce disque représente le fruit d’une longue réfl exion sur la nature de la musique de ce grand compositeur russe. Il a été accueilli avec enthousiasme par la critique. Un second disque, consacré aux Davidsbündlertänze, opus 6 et à la Fantaisie, opus 17 de Robert Schumann, paru à l’automne 2011, a été en nomination pour le Meilleur disque de l’année : musique romantique, postromantique, impressionniste aux prix Opus 2012.

Mathieu Gaudet détient une maîtrise en musique de la réputée Johns Hopkins University à Baltimore (Maryland), où il a étudié avec Julian Martin et s’est perfectionné auprès de Leon Fleisher. Il a complété sa formation à Toronto avec André Laplante et John Perry ainsi qu’à l’Université de Montréal avec Paul Stewart et Marc Durand, où il a obtenu un doctorat. À l’automne 2014, il a été professeur de piano invité à l’Université d’Ottawa.

Start typing and press Enter to search