fbpx
Unsuk Chin

Unsuk Chin

Née à Séoul en Corée en 1961, Unsuk Chin s’initie très jeune au piano et à la théorie musicale. Elle entre ensuite à l’Université nationale de Séoul où elle suit des cours de composition avec Sukhi Kang. Elle se produit comme pianiste aux Pan Music Festivals. Gestalten (Figures) est retenue pour les journées mondiales de la musique de la Société internationale de musique contemporaine au Canada et pour la Tribune internationale des compositeurs de l’Unesco en 1986. En 1985, Chin remporte le premier prix de la fondation Gaudeamus avec Spektra for three celli. Une bourse du DAAD lui permet de suivre des cours avec György Ligeti à l’académie de musique de Hambourg de 1985 à 1988. Depuis 1988, elle vit à Berlin et y travaille. En 2004, elle se voit remettre le prestigieux Prix Grawemeyer de composition pour son Concerto pour violon.

La musique de Mme Chin est moderne par son langage, mais lyrique et non-doctrinaire par son pouvoir communicatif. Sa couleur peut être expliquée par son affinité avec la musique non-européenne et par son intérêt pour la musique électronique. Sa fascination pour la virtuosité polyrythmique se transmet dans une série d’études pour piano de même que de nombreux concertos instrumentaux ainsi que dans ses œuvres orchestrales et pour ensembles. Dans Miroirs des temps, pour orchestre, Chin s’est inspirée des concepts des compositeurs médiévistes, tels Machaut et Ciconia, pour les traiter de façon originale.
Les textes des pages vocales de Mme Chin sont souvent basés sur la poésie expérimentale et se veulent parfois autoréférentiels, que ce soit en employant des techniques comme l’acrostiche, les anagrammes ou les palindromes, formes reflétées également dans la structure compositionnelle même des œuvres. La badinerie prédomine aussi dans son opéra Alice in Wonderland. Des mesures théâtrales sont également prises dans certaines pièces instrumentales dont Allegro ma non troppo pour percussion et bande, Cantatrix Sopranica pour voix et ensemble et Double Bind?, pour violon et électronique.

Ses œuvres sont données dans de nombreux festivals et séries de concerts, en Europe, en Extrême-Orient et en Amérique du Nord. Sa pièce la plus jouée, Akrostichon–Wortspiel (1991–93), a été programmée dans 15 pays et interprétée par de grands ensembles comme l’Ensemble Modern sous la direction de George Benjamin, le Birmingham Contemporary Music Group sous Simon Rattle, le Nieuw Ensemble d’Amsterdan, l’Ensemble Asko, l’Ensemble Ictus et les ensembles modernes du Los Angeles Philharmonic et du Philharmonia Orchestra. Parmi ses œuvres importantes, notons également Troian Women, pour trois chanteuses, chœur de femme et orchestre, d’après la pièce d’Euripide, Fantaisie mécanique, Xi et Double Concerto, commandes de l’Ensemble intercontemporain, ParaMetaString, commande du Kronos Quartet, un Concerto pour piano écrit pour la BBC et le BBC National Orchestra of Wales et Miroirs des temps, commande de la BBC pour l’Ensemble Hilliard et le London Philharmonic Orchestra. En 2000, Piano Etude No. 6 (Grains) a été commandée par le South Bank Center lors du 75e anniversaire de naissance de Pierre Boulez. Kalá, commande des orchestres symphoniques de la Radio danoise, de Gothenburg et d’Oslo, a été créée sous la direction de Peter Eötvös en mars 2001. De plus, Unsuk Chin demeure particulièrement active dans le domaine de la musique électronique. Elle a travaillé pendant plusieurs années comme compositrice pigiste du Studio de musique électronique de l’Université technique de Berlin. Sa plus récente pièce du genre, Double Bind? pour violon et électronique, a été conçue à l’IRCAM et créée en 2007.

En 2000, Mme Chin recevait le premier prix aux Concours internationaux de musique et d’art sonore électroacoustique de Bourges pour Xi pour ensemble et électronique.
Unsuk Chin a été compositrice en résidence pour le Deutsches Symphonie-Orchester Berlin en 2001/2002, résidence qui a culminé par la commande de son Concerto pour violon, créé en janvier 2002 par Viviane Hagner, sous la direction de Kent Nagano. Le concerto a été repris depuis dans dix pays d’Europe, d’Asie et d’Amérique du Nord. Parmi ses œuvres récentes, mentionnons aussi snagS & Snarls (2003–04) pour soprano et orchestre, commande du Los Angeles Opera, Cantatrix Sopranica (2004–05) pour deux sopranos, contreténor et ensemble, commande du London Sinfonietta, du Los Angeles Philharmonic New Music Group, du Festival St. Pölten (Autriche), de l’Ensemble Intercontemporain et de l’Ensemble musikFabrik, ainsi que Rocaná pour orchestre (2007), commande de l’Orchestre symphonique de Montréal, du Bayerische Staatsoper, de la Fondation pour les arts du Festival de musique de Beijing et de l’Orchestre philharmonique de Séoul. Elle est compositrice en résidence pour l’orchestre philharmonique de Séoul depuis 2006 et y occupe également le poste de directrice artistique de la série de musique contemporaine.

Unsuk Chin a obtenu le premier prix du concours pour les œuvres pour orchestre en commémoration du cinquantenaire du gouvernement de Tokyo en 1993 et quatre ans plus tard, le premier prix de musique contemporaine pour piano du Concours international de piano d’Orléans. Elle a reçu en 2005 le Prix Arnold Schoenberg et en 2007 le Heidelberger Künstlerinnenpreis ainsi que les prix des fondations Kyung-Ahm et Daewon.

Depuis 2006, Mme Chin est compositrice en résidence de l’orchestre philharmonique de Séoul, tout en y assumant la fonction de directrice artistique d’une série de concerts de musique contemporaine. En 2007, elle était la compositrice mise en lumière lors de festivals à Manchester, Umea, Turin/Milan et Strasbourg. Son opéra Alice in Wonderland a été créé le 30 juin 2007 par l’Opéra d’état de Bavière à Munich, en ouverture du Festival d’opéra de Munich. La production, mise en scène par Achim Freyer et dirigée par Kent Nagano, a été nommée « Création de l’année » lors d’un sondage annuel de critiques d’opéra paru dans l’annuaire de Die Opernwelt. Parmi les projets de Mme Chin, mentionnons un Concerto pour violoncelle, commande de la BBC pour Alban Gerhardt, qui sera donné pour la première fois lors des BBC Proms à l’été 2009, un Concerto pour sheng et orchestre, commande du Suntory Hall de Tokyo, du Los Angeles Philharmonic, de Zaterdagsmatinee Amsterdam et de l’Essen Philharmonie, et de nouvelles œuvres pour l’Ensemble Modern et l’Ensemble Intercontemporain, cette dernière en collaboration avec l’IRCAM. Mme Chin participe également au projet « into », commandité par l’Ensemble Modern et le Siemens Arts Program.

Unsuk Chin est publiée en exclusivité par Boosey & Hawkes.

Start typing and press Enter to search